Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/09/2012

La Huitième Couleur (Les Annales du Disque-Monde) - Terry Pratchett

la huitième couleur,annales du disque-monde,terry pratchett,humour so british,n'est pas harry potter qui veut,bagage dangereuxLe Mage qui voulait se faire la malle...

Dans la ville d'Ankh-Morpork, appartenant au Disque-monde (monde en forme de disque posé sur des éléphants, eux-mêmes montés sur une tortue), fourmillent tout un tas de scélérats, magiciens et autres guildes. L'arrivée dans leur cité d'un homme affublé d'un bagage sur pattes et distribuant à foison des pièces d'or suscite quelque peu leur convoitise. Un piètre mage nommé Rincevent n'est pas en reste et jette son dévolu sur lui. On apprend que ce Touriste, Deuxfleurs, vient du riche continent Contrepoids, et que s'ennuyant dans son travail d'hache-sueur, il est en quête d'aventures... Pas de pot, Rincevent se voit imposé par le Patricien d'Ankh de veiller sur Deuxfleurs. Une mission qui ne sera pas de tout repos car, le Patricien reçoit un contre-ordre, Deuxfleurs doit disparaître. Il faut fuir!

A partir de là, c'est le foutoir, Rincevent la Mort aux trousses grince des dents, Deuxfleurs la fleur au bec sourit naïvement à chaque mésaventures, le bagage mille-pattes court après son maître en bouffant tout ce qui lui met la main au panier et, le Disque-monde continue son cycle sans même être rayé!

Alors, alors. mes 1ers pas avec Terry Pratchett maître du pastiche héroïco-fantasy ça donne quoi?

Pas mal je dirais. J'avoue qu'au départ j'ai eu un peu de mal. Le début de La Huitième couleur m'a plongée dans la confusion, j'avais l'impression d'être immergée dans une histoire sans trouver de fil conducteur. Mais c'est sans compter ma persévérance (oh mais mince, on m'a dit que c'était génial!). Alors, de page en page et, après quelques allers-retours, la lumière là-haut s'est faite (je tourne à l'ampoule économique :/).

Bref, La huitième couleur c'est complètement barré, un humour à la british fait de jeux de mots, un peu pince-sans-rire, un peu (beaucoup) absurde.

Voici quelques extraits tirés du texte qui m'ont fait sourire et pour vous présenter quelques-uns de ces personnages si burlesques qui alimentent l'histoire :

-Rincevent, un vrai pétochard, mage raté certes mais plutôt futé et si drôle avec ses répliques sarcastiques:

"Le paquet contenait des biscuits qui se révélèrent aussi durs que du bois-diamant. -'utain de merde marmonna-t-il en se massant la mâchoire. -Ça, c'est les Biscuits de Voyage du Capitaine Huitpanthères, l'informa le diablotin depuis la porte de sa boîte. Ç'a sauvé des tas de vie en mer, ça. -Oh, sûrement. On s'en sert comme radeau, ou est-ce qu'on les jette aux requins pour les voir comme qui dirait couler à pic?"

-La Mort (au masculin et s'exprime toujours en majuscules), qui court après Rincevent depuis un bout d'temps mais qui foire son coup à chaque fois. J'adore!

"-J'AI ETE SURPRIS QUAND TU M'AS BOUSCULE, RINCEVENT, PARCE QUE J'AI RENDEZ-VOUS AVEC TOI CE SOIR-MEME. -Oh, non, pas... -EVIDEMMENT, LE PLUS FRUSTRANT DANS CETTE HISTOIRE, C'EST QUE JE M'ATTENDAIS A TE RETROUVER A PSEUDOPOLIS. -Mais c'est à huit cents kilomètres d'ici! -PAS BESOIN DE ME LE RAPPELER, TOUT LE SYSTEME EST ENCORE EN TRAIN DE SE DEGLINGUER, JE LE VOIS BIEN. ECOUTE. TU NE POURRAIS PAS, DES FOIS...?"[...] "Pas question! -JE POURRAIS TE PRETER UN CHEVAL TRES RAPIDE. -Non! -CA NE TE FERA PAS MAL DU TOUT. -Non!"[...]"VA TE FAIRE FOUTRE, ALORS."

-Hrun le barbare, héros prétentieux et blasé :

"-Je vous défie, lança Hrun en foudroyant les frères du regard. Tous les deux ensemble. Lio!rt et Liartes échangèrent un coup d'oeil. Tu veux nous combattre tous les deux ensemble? fit Liartes, un grand type noueux aux cheveux longs et noirs. -Ouais. -Les chances ne sont pas très égales, tu ne trouves pas? -Ben si. Je vous suis supérieur en nombre de un contre deux."

Il y en a tant d'autres. Deuxfleurs bien sûr avec sa naïveté, l'épée Kring...

Bref, si ça vous tente de les découvrir, laissez-vous happer par l'histoire. Pour ma part, je vais probablement continuer l'aventure des Annales du Disque-monde (presque 40!) pour savoir ce qu'il advient de notre ami Rincevent et parce que m'a-t-on dit la suite n'en est que meilleure!

 

Commentaires

Je me suis moi aussi marré du début à la fin avec ce livre complètement déjanté. Un livre à ne surtout pas prendre au premier degré ^^

Écrit par : BlackWolf | 02/09/2012

Répondre à ce commentaire

Déjanté ^^ C'est bien le mot et qui ne se prend pas au sérieux :)
As-tu lu les suivants? Sound m'a dit qu'ils étaient encore meilleurs que celui-ci.

Écrit par : C'era una volta | 02/09/2012

Écrire un commentaire