Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/03/2020

Les griffes et les crocs - Jo Walton

les griffes et les crocs,jo walton,fantasy,dragonland,amour et galères en héritage,une fantasy à la sauce victorienne,condition féminine et sociale,patriarcat chez les dragons,dragonellepower,Qui a volé, a volé, a volé ma part du dragon?

Tiamath, an ?, la famille Agornin fait le deuil de son patriarche. Si la situation des fils est assise, celle des cadettes, Selendra et Haner, pose question dans la fratrie et inquiète les principales concernées.
Par ailleurs, un conflit a explosé entre Avan et son beau-frère, l'Illustre Daverak, lors de la répartition de la chair de Bon Agornin.
Bien que tous se soient sentis lésés, il se pourrait bien que le jeune dragon se retrouve esseulé dans son combat contre l'Illustre.


Il faut que je vous dise, je ne savais pas que cette histoire mettait en scène des dragons (des petits, des gros, des grands, des beaux, des moches, des gentils et des pas très sympas aussi), je ne savais pas que cette histoire me transporterait dans un univers si proche du roman victorien avec tout ce qui lui est propre.
Un tantinet déstabilisant au départ...

Prenez une famille de dragons, qui vient de perdre son père, qui encore à son chevet, en arrive à se disputer la plus grosse part du dragon. Premier drama.
Vient ensuite, le sort des dragonelles. Il semblerait que dans ce monde-là, le salut des dragonzelles ne soit possible que dans le mariage... Bienvenue à dragoniarcal land.
Et pour couronner le tout, la séparation semble inéluctable. Deuxième drama.
Par dessus le marché, voilà qu'une des sœurs subit les assauts d'un prêtre, avec de possibles lourdes conséquences... Troisième drama.

C'est pas Dallas à dragonland hein, mais presque.
Et en fait, c'est ce qui fait que j'ai fini par adhérer à l'histoire, les enjeux pour chacun et notamment ceux concernant nos jeunes dragonelles.
Leur attachement, leur sort "incertain" (au départ) font que je me suis sentie impliquée.

Alors, je ne vais pas vous dire que la tension est à son paroxysme, que Jo Walton ménage son suspens. Non, clairement il n'y en a pas, on sent tout venir, de loin. Pour autant, ce n'est pas gênant. Enfin, moi, ça ne m'a pas gênée, et surtout, mon plaisir de lecture n'a pas été entaché par cette totale prévisibilité.

Et puis, je voudrais vous dire, ce n'est pas parce que c'est de la fantasy, que ce n'est pas sérieux, engagé.
Jo Walton, comme d'autres avant elle, tord le coup à quelques poncifs victoriens. Elle sort ses griffes et plante ses crocs dans les stéréotypes de cette époque, donnant à réfléchir sur la condition féminine mais, aussi, sur la société et les inégalités de classes, les abus auxquels elles conduisent.
Transposé à un monde de dragons, autant dire que c'est féroce, cruel. Assurément, dans cet univers, la taille compte!

Entre les pages de ce roman, vous trouverez une romance et tous ces enjeux, une critique de la société et de ses modes de fonctionnement, sa hiérarchie, enfin le poids des traditions, de la religion, la liberté de cultes sont aussi abordés (ancien/nouveau tout ça, tout ça).
Vous trouverez des dragonelles fortes, ayant du caractère, loin d'être faibles, ignorantes ou soumises.
Même si au final, d'une certaine manière, elles rentrent à leur manière dans le rang...

Le style de Jo Walton dans Les griffes et les crocs est simple, efficace, facile et plaisant. A défaut d'originalité dans les mécanismes, de surprise dans le déroulé du récit, elle a eu l'inventivité de placer son histoire dans un monde de dragons. C'est incongru, il fallait oser et Jo Walton l'a fait. C'est sans doute ce qui fait que, malgré un sentiment de déjà-vu, le roman n'est jamais ennuyeux et somme toute, bien distrayant.

"Pour l'amélioration de la race, les nobles étaient tenus de supprimer tous les petits trop faibles, les leurs ne faisaient pas exception à la règle."

"As-tu déjà réfléchi, ma soeur adorée, au problème de la servitude? Je la trouve moralement indéfendable, et néfaste pour le maître comme pour les serfs eux-mêmes. Aucun dragon ne devrait avoir à renoncer à sa vie pour exaucer les volontés d'un autre."

"Les femelles ont si peu de pouvoir! Le seul qu'on nous accorde, c'est celui d'accepter ou de repousser nos prétendants. Et même alors, nous devons attendre qu'ils fassent le premier pas. Vous me demandez de penser en termes d'argent et de position sociale, sans vous préoccuper de ce que je ressens."

Les griffes et les crocs - Jo Walton. Traduction de Florence Dolisi. Éditions Denoël

les griffes et les crocs,jo walton,fantasy,dragonland,amour et galères en héritage,une fantasy à la sauce victorienne,condition féminine et sociale,patriarcat chez les dragons,dragonellepower,

8 - Europe Occidentale : check

Commentaires

Héhé, bien vu "dragoniarcal land" :)
J'ai été moins séduite que toi car je me suis ennuyée. Ceci dit, j'ai aimé la critique de la société victorienne, notamment avec les axiomes qui sont purement liés aux lois de la biologie.

Écrit par : Acr0 | 30/03/2020

Répondre à ce commentaire

Ennuyé? ah zut. :) Peut-être bien que ce n'est pas un type d'histoire qui t'accroche de base? Le tout début m'a un peu fait craindre ça, mais y a eu un déclic et après, cool.
"Axiomes liés aux lois de la biologie" ^^ En disant cela, tu veux parler de ? la manière dont les dragonelles manifestent biologiquement leur attirance (changement de couleur)? Ou autre chose?

Écrit par : ite | 30/03/2020

Exactement :) Sur le changement de couleur des écailles : légèrement rosir si un prétendant s'approche, rougir avec le pacte du mariage et devenir de plus en plus sombres au fil de sa vie.

Écrit par : Acr0 | 01/04/2020

Oui, c'est un élément vraiment intéressant. Et globalement, je trouve que les descriptions des dragons et de leurs couleurs, écailles et yeux, ça vendait du rêve. Je me représentais de très beaux tableaux de chacun :)

Écrit par : ite | 01/04/2020

Héhé, bien vu "dragoniarcal land" :)
J'ai été moins séduite que toi car je me suis ennuyée. Ceci dit, j'ai aimé la critique de la société victorienne, notamment avec les axiomes qui sont purement liés aux lois de la biologie.

Écrit par : Acr0 | 30/03/2020

Répondre à ce commentaire

J'ai seulement la fin, il est dans ma PAL et va probablement être lu bientôt, mais je note que tu as aimé, et qu'il y a des dragons XD

Écrit par : shaya | 30/03/2020

Répondre à ce commentaire

Tu as seulement la fin ??? pas compris ce message subliminal Shaya ^^
(mon appréciation n'engage que moi hein :p ) Bonne future lecture

Écrit par : ite | 30/03/2020

Pas du tout tenté par ce roman. SP?

Écrit par : Nicolas | 30/03/2020

Répondre à ce commentaire

Vous ici? ça fait plaisir :p

Et non, pas du tout un SP, un livre offert lors d'un swap tout récent.

J'arriverai bien à te tenter avec d'autres lectures ^^

Écrit par : ite | 30/03/2020

Déjà le cas avec ton post précédent…

Écrit par : Nicolas | 31/03/2020

J'ai vu ça a posteriori oui ;)

Écrit par : itenarasa | 01/04/2020

Dallas à Dragonland, ça doit être quelque chose....

Écrit par : Alex-Mot-à-Mots | 31/03/2020

Répondre à ce commentaire

Si tu as connu la série, tu as une petite idée de la chose :p

Écrit par : itenarasa | 01/04/2020

Fuck le dragoniarcat ? ^^
Ce n'est pas celui qui de base me tente le plus, mais j'ai confiance en l'autrice et j'aime bien ce que tu en dis, je pense que je peux m'y retrouver, ça sera lu un jour. =D

Écrit par : Baroona | 31/03/2020

Répondre à ce commentaire

:D krr krr oui hein F... f... même.

Je suis rassurée, personne n'est venu me dragonsplain #notalldragons ;)

Je t'avoue que ce n'était pas non plus le 1er que je voulais lire de l'autrice mais le destin (un truc comme ça) en a décidé autrement. Et bon, c'était cool.
J'espère que tu y trouveras ton compte sans regret.

Écrit par : itenarasa | 01/04/2020

Beaucoup aimé pour ma part, j'ai bien aimé le concept complètement incongru et la critique sociale qui l'accompagne. Jo Walton quoi

Écrit par : Vert | 02/04/2020

Répondre à ce commentaire

L'autrice est donc coutumière de ce genre de critique ou du concept incongru? Découverte de mon côté, alors pas d'idée du tout de ce qu'elle produit d'autre. J'avais cru comprendre que ça pouvait être totalement différent (genre Mes vrais enfants).

C'était clairement agréable

Écrit par : ite | 06/04/2020

Bien contente que tu aies trouvé le courage de réécrire cette chronique ! Ca donne bien envie, même si c'est le roman de Jo Walton qui m'attire le mois de prime abord (mais je pense qu'il est assez improbable qu'il ne me plaise pas, Jo Walton est devenue officiellement lecture doudou pour moi haha)

Écrit par : Tigger Lilly | 03/04/2020

Répondre à ce commentaire

Je note le côté lecture doudou. C'est le sentiment que laisse ce roman, pas par rapport au contenu, plus par le côté totalement divertissant.

Il n'était pas dans le haut de ma liste découverte de cette autrice, mais voilà cadeau qui ne se refuse pas et qui s'est révélé bien sympa. Je me dis que le meilleur reste à venir :)

Écrit par : ite | 06/04/2020

Ahah j'imagine ton étonnement en découvrant que les personnages sont des dragons :D
Et "C'est pas Dallas à dragonland hein, mais presque" --> LOL.
Il me tente bien. Je le lirai peut-être un jour, comme d'habitude.

Écrit par : Alys | 05/04/2020

Répondre à ce commentaire

ça m'a un peu désarçonnée :p
Y a un côté drama propre à ce type de série je trouve ;)

Un jour comme d'habitude, c'est aussi souvent ce que je me dis, alea jacta est ^^

Écrit par : ite | 06/04/2020

Alors là, tu me poses un vrai dilemme...
Comment on fait quand on déteste Dallas, mais que l'on adore les dragons ? Rassure-moi, il n'y a pas de Sue Ellen à écailles dans l'histoire ? J'ai eu une sueur froide, l'espace d'un court instant :D

Allez, j'arrête mes âneries deux secondes (pas plus, hein !) pour dire que j'ai plusieurs titres de Jo Walton qui m'attendent, et que "Morwenna" sera sans doute le premier. Si je ne change pas d'avis, et ne lui préfère pas "Mes vrais enfants" d'ici-là (mon planning livresque me bat froid ces temps-ci, je me demande bien pourquoi...).
Bref, j'ai envie d'avoir une approche chronologique de son oeuvre. Serait-ce une intuition ? Vedremo ^_^
Merci pour cette première virée européenne joliment partagée, comme toujours *_*

Écrit par : Lupa | 06/04/2020

Répondre à ce commentaire

J'aime bien Jo Walton... mais bon, des dragons... je sais pas! Lol

Écrit par : Karine | 13/04/2020

Répondre à ce commentaire

Je le testerai bien celui-là !

Écrit par : Zina | 14/04/2020

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire