Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/11/2012

Rebecca - Daphné du Maurier

Rebecca,daphné du Maurier,romance et drame,LC avec Myrtille,une bien belle histoire!Dis-moi qui tu épouses, je te dirai ton nom

Mademoiselle X fait son apprentissage de demoiselle de compagnie auprès de Mrs Van Hopper. Au cours de leur séjour à Monaco elles font la rencontre de M. de Winter propriétaire du domaine de Manderley en Angleterre. La jeune femme profitant que la vieille dame est convalescente, sèche les courts de tennis pour partir en promenade avec Maxim qui étonnamment s'intéresse à elle. L'homme taciturne se déride, un lien particulier se noue entre eux. Aussi, au moment de quitter Monaco, la jeune femme éperdue d'amour se précipite pour avertir De Winter de ce départ précipité. Celui-ci, tout aussi amoureux, lui propose de l'épouser. Mrs Van Hopper surprise met en garde la jeune femme, si De Winter veut épouser mademoiselle X ce n'est que pour combler une solitude qui lui pèse de trop. Toute à son bonheur et folle d'amour pour cet homme, la jeune femme fait fi de cet avertissement et après un voyage de noce sommaire en Italie, le couple retourne à Manderley. L'accueil que lui réserve la gouvernante Mrs Danvers est plus que glacial et la nouvelle Mme de Winter aura bien du mal à trouver sa place de maîtresse de maison. En effet, l'ombre de Rebecca de Winter, première épouse de Maximilien de Winter, morte en mer, plane sur le domaine et le couple. A tel point que la jeune femme souffrira d'un tel complexe d'infériorité face à la popularité de la première dame qu'elle finira par douter même de la réussite de son mariage et s'étiolera jour après jour...

Rebecca est un roman bien agréable à lire, on tourne les pages sans peine en se laissant porter par une histoire à l'ambiance de plus en plus lourde. Bien entendu, on pressent que tout est trop beau dès le départ et que cela ne va pas durer. On sent que le drame de la mort de la première épouse de Maxim de Winter va venir entacher cette relation, dresser un mur entre les nouveaux mariés. Elle, a tout juste 20 ans, lui a la quarantaine. A peine arrivée à Manderley, elle étouffe sous le poids de ce nouveau statut social auquel elle n'est pas habituée. Elle se sent d'ailleurs bien plus à l'aise auprès de Clarice sa femme de chambre qu'auprès de tous ces gens à qui elle doit rendre visite en tant que "nouvelle" Mme de Winter. Toutes ces mondanités sont de trop pour elle, jamais elle ne se sent à la hauteur et elle n'aura de cesse de se comparer à la défunte Rebecca qui était adulée de tous.

J'avoue que cette remise en question incessante de ses capacités, sa peur de Mrs Danvers et son caractère timoré m'ont quelque peu irritée. J'aurais voulu la secouer et lui dire "oh c'est toi la maîtresse de maison, affirme-toi un peu!" Il faudra attendre que son mari soit menacé par le secret révélé de la mort de Rebecca pour que la demoiselle sorte de son cocon et se montre digne de son nouveau statut. A partir de là, le rythme du roman s'accélère, il prend une nouvelle tournure, plus palpitante où la tension devient palpable. Même le rythme de lecture s'accélère, on arrive presque haletant au dénouement. Enfin on croit y être parvenu quand soudain nouveau rebondissement, nouvelle crainte pour le couple. On souhaite, on prie presque pour que tout se termine bien mais, la toute fin est encore source de surprise. Au final, la tension du roman ne retombera qu'une fois tournée la dernière page, lu la dernière phrase.

"On dit que les humains sortent meilleurs et plus forts de la souffrance et que, pour progresser en ce monde ou en tout autre, il faut subir l'épreuve du feu. Nous avons tous deux connus la peur, la solitude et une grande détresse. Je crois que l'heure de l'épreuve sonne dans toutes les existences. Nous avons tous notre démon particulier qui nous chevauche et nous tourmente et il faut bien finir par le combattre. Nous avons vaincu le nôtre ; du moins, nous le croyons."

Je remercie Le Cottage de Myrtille pour cette idée de lecture commune qui m'a permis de découvrir cette belle histoire, retrouvez son avis ici.

Commentaires

Je partage complètement ton point de vue sur ce roman, en particulier sur le caractère timoré et parfois agaçant de la narratrice ! Cette lecture m'a donné envie de revoir le film, qui dans mes souvenirs, est très fidèle et très réussi... A bientôt, pour une nouvelle LC ?! Bises, bonne soirée ;)

Écrit par : Le Cottage de Myrtille | 25/11/2012

Répondre à ce commentaire

Oui et en même temps on comprend que ce n'est quasiment qu'une "enfant" (elle semble n'avoir jamais rien vécu de particulier) qui fait le dur apprentissage de la vie de "seconde" femme de...
On m'a aussi conseillé de voir le film et le petit extrait que tu as mis à la fin de ton billet est parfait pour le compléter :)
Une nouvelle LC? bien entendu :) 2013 alors ^^ Bonne soirée à toi aussi miss. Merci encore

Écrit par : C'era una volta | 25/11/2012

Je savais aussi qu'il allait te plaire celui-ci, même si tu ne t'es pas tu tout retrouvée dans le personnage féminin, j'espère que ça ne t'a pas trop gênée. Ton avis semble tout à fait favorable. Peut-être faudrait-il que je le relise?

Écrit par : Soundandfury | 25/11/2012

Répondre à ce commentaire

Je me demande, pourquoi le pensais-tu? :) Le personnage de Caroline De Winter complètement asphyxié par celui de Rebecca, j'avoue que j'ai eu un peu de mal avec son laïus "je suis nulle, je suis nulle et archi nulle" (en gros) mais heureusement et bien qu'il faille être patient, elle évolue. Cela m'a agacée mais en rien empêchée d'apprécier l'histoire telle qu'elle se déroule et une fin bien ficelée :)

Écrit par : C'era una volta | 25/11/2012

C'est un titre qu'il me faut absolument découvrir ! Je suis certaine que c'est une lecture qui me plaira ! Ton billet alléchant m'en donne en tout cas la quasi-certitude !

Écrit par : Ingrid Fasquelle | 26/11/2012

Répondre à ce commentaire

Haletant ! Eh bien, tu as attisé ma curiosité, avec cette histoire de mystère qui plane sur la mort de la première femme... J'ai envie de savoir maintenant !

Écrit par : solessor | 26/11/2012

Répondre à ce commentaire

Oh, j'avais vu l'adaptation ciné en cours d'anglais au lycée, et le côté palpitant était bien là. Alors si le roman est pareil, je sens que ça va me donner envie ! En tous cas tu en parles bien.

Écrit par : DoloresH | 26/11/2012

Répondre à ce commentaire

Ingrid, Sol', Do : c'est le genre d'histoire qui doit difficilement déplaire à une nana. Enfin je pense. C'est bien écrit, le lecteur est saisi comme il se doit. Et le film, je veux maintenant le voir!

Écrit par : C'era una volta | 26/11/2012

Répondre à ce commentaire

Hum, hum..... Si je te dis que tu as attisée ma curiosité, tu me crois ????
Je suis très intriguée par ce mystère entourant la mort de la première épouse....

Écrit par : clédesol | 27/11/2012

Répondre à ce commentaire

Un roman que j'avais vraiment beaucoup aimé. Même à le relire.

Écrit par : Alex-Mot-à-Mots | 27/11/2012

Répondre à ce commentaire

comme je le disais chez Myrtille, le fait d'avoir lu la bio de tatiana de rosnay me donne envie de relire rebecca. Elle y parle de Menabilly qui inspira Manderley. C'est un roman culte !

Écrit par : nathchoco | 08/04/2015

Répondre à ce commentaire

Je constate que j'étais passée à côté de certains coms (sorry pour la non réponse les filles!)

@Clé : ta curiosité a-t-elle été assouvie depuis? me connaissant j'ai aussi pu passer à côté de ta lecture de ce roman hein...

@Alex : je crois que c'est un de ces romans dont on ne peut se lasser de lire et relire effectivement.

@nathchoco : Je ne sais pas encore si je la lirai cette biographie, même si j'avoue que ton billet la rend très attrayante (malgré quelques défauts que tu soulignes). Je crois que j'ai envie de porter un regard neuf sur les romans avant d'y revenir (peut-être) à cause de ce qui a pu les motiver dans la vie de son auteure :)
Rebecca est peut-être le plus culte oui. La nouvelle sur Les oiseaux l'est tout autant à cause du film d'Hitchock je crois.
Au plaisir de te retrouver au fil de nos échanges autour de ce challenge Daphné du Maurier :)

Écrit par : c'era una volta | 12/04/2015

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire