Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/04/2014

Vieux, râleur et suicidaire. La vie selon Ove - Fredrik Backman

Vieux râleur et suicidaire. La vie selon Ove,fredrik backman,lui et les autres,la femme de hasard d'à côté,solidarité,humour,gros chagrin,un Ove-niI'm in lOve

Ove trouve que la vie n'a plus aucun sens donc Ove décide que ça suffit bien comme ça, il est temps de mourir. Alors qu'il s'emploie à mettre à exécution son suicide programmé, des importuns viennent interrompre ses plans. Qu'à cela ne tienne, Ove a l'art et la manière de refouler les gens et rien ne pourra l'arrêter. Rien?


J'aimerais ne pas trop vous en dire afin que vous puissiez goûter toute la saveur de ce roman et qu'il vous réserve la même surprise qu'à moi.

Vous ouvrez ce roman et vous vous trouvez en présence d'Ove, un vieux monsieur bourru, irascible, une vision de la vie à l'ancienne, droit dans ses bottes, qui ne transige pas avec ses principes. Un vieil homme aux yeux de qui ses contemporains ne trouvent aucune grâce. Un vieux pétri de manies et d'habitudes qui n'ont pour but que d'enquiquiner tous ceux qui rechignent à suivre les règles du lotissement où il vit, voisins comme visiteurs. Un vieux qui peste contre tout et tout le monde. Un vieil emmerdeur diraient certains. Mais surtout un homme épuisé, blessé par la vie et qui veut en finir parce que plus rien ne le retient ici.

Au fil des pages, à la faveur de certaines rencontres plus ou moins imposées (plus que moins en fait), à la faveur surtout du récit de ce qu'a été sa vie jusque-là, on découvre le vrai Ove. On se laisse attendrir mais jamais on ne s’apitoie. On rit de certaines situations, anecdotes mais jamais on ne se prend à railler l'homme. D'horripilé, on finit par être tour à tour admiratif, amusé, chagriné, accro au personnage. Ove il est un peu comme un chocolat fourré, il faut sucer longtemps pour arriver au cœur de ce qui est bon.

Comment ne pas aimer aussi Parvaneh, ce bout de femme enceinte jusqu'au cou, clairvoyante et qui saura mener notre Ove au doigt et à l’œil. Elle qui saura tout mettre en œuvre pour amadouer Ove, tenter ce qu'il y a à tenter pour empêcher ce qui doit arriver. Le rapport entre ces deux-là est juste excellent, savoureux. On sourit, on rit, on s'émeut de cette relation pour tout ce qu'elle amène de cocasse et de tendre.

Il en va de même, bien que différemment, des autres intervenants dans cette histoire. Vivants ou morts d'ailleurs. Avec leur gentillesse, douceur mais aussi imperfections ; avec leurs drames, leurs appels au secours, tous donnent à Ove et donc au roman une profonde humanité. Même cette épave de chat qui vient squatter le terrain de Ove participe à cela. Bon sang que ces deux-là ensemble sont drôles...

Fredrik Backman a ce don d'auteur qui fait que tout tient dans l'art de la description et de la mise en images. On lit et on voit la scène. On lit et on voit les attitudes, les mimiques et alors on sourit de ce sourire qui mange tout le visage.
On aime aussi la manière qu'à l'auteur de dénoncer les abus et incohérences du système, la critique est cinglante, sans concession. Et lorsque ce dernier plie le lecteur applaudit, des pieds et des mains tellement c'est bon.

Vieux, râleur et suicidaire. La vie selon Ove est un formidable roman qui est bien plus qu'humoristique. C'est un roman qui fait la part belle à la solidarité et à l'Amour avec un grand A ; positif et drôle même si emprunt de mélancolie. Un roman avec un très fort potentiel émotionnel. L'attachement que j'ai ressenti pour Ove est à la hauteur de celui que j'avais ressenti pour Owen dans Une prière pour Owen de John Irving. Mes larmes dans les dernières pages ont été aussi lourdes mais mon plaisir aussi grand durant toute ma lecture.

"Aimer quelqu'un est comme emménager dans une maison, disait Sonja. Au début, on tombe amoureux de la nouveauté. On s'étonne chaque matin que tout cela nous appartienne, comme si on craignait qu'on n'annonce qu'il y a eu méprise, que nous ne sommes en réalité pas autorisés à habiter une si belle demeure. Puis les années passent et la façade se ternit, le bois se fissure par endroits, et on commence à aimer la maison moins pour sa perfection que pour ses imperfections. On apprend par cœur chacun de ses coins et recoins ; comment éviter de coincer la clé dans la serrure quand il fait froid ; quelles lattes du parquet ploient quand on marche dessus ; comment ouvrir la penderie sans faire grincer la porte. Ce sont tous ces petits secrets qui font que c'est notre maison."

"- Ove, quand une personne fait un don à une autre, ce n'est pas celle qui reçoit qui est bénie. C'est celle qui donne."

Je remercie M.Krause de Babelio pour le cadeau que représente cette lecture. Un immense coup de cœur à recommander encore et encore!

Commentaires

J'ai lu ce livre la plupart du temps dans les transports en commun et j'avais le sourire. Je l'ai finit en voiture (heureusement nous n'étions que 2 ...)
Un roman qui m'a vraiment plu

Écrit par : marie et anne | 02/04/2014

Idem. Il m'a accompagnée dans les transports en commun et je ne pouvais pas m'empêcher de sourire, genre le grand sourire bien large :) Et par moments, il y avait ce petit pincement de coeur et je me disais "ah non hein, pas maintenant au milieu de tout le monde!" Heureusement, j'étais chez moi quand je l'ai terminé... ^^
Contente de voir que tu l'as bien apprécié aussi :) Merci de ton passage ici et à bientôt peut-être.

Écrit par : c'era una volta | 02/04/2014

Je veux je veux le lire ! Merci c'era pour ce billet, j'ai une bal bien remplie souvent nais jamais parce que j'achète alors un fois de temp en temps ça fait pas de mal et encore moins avec ce genre de livre !
Bisous !

Écrit par : stephanie plaisir de lire | 03/04/2014

Je t'ai rajoutée dans nos liens comme ça on va pouvoir te suivre. A bientôt.

Écrit par : marie et anne | 03/04/2014

Je souris à la lecture de ta chronique, car tout porte à croire que c'est vraiment un excellent moment de lecture, et j'adore ta phrase " Ove il est un peu comme un chocolat fourré, il faut sucer longtemps pour arriver au cœur de ce qui est bon." elle me donne très envie de suçoter ce vieux machin ;) (en tout bien, tout honneur... ). Tu sais convaincre toi !

Écrit par : Licorne | 03/04/2014

ça semble un super livre !
Et comme Licorne, j'ai noté ton image particulièrement... parlante.

Écrit par : Soundandfury | 03/04/2014

Je vais le recevoir, et j'ai hâte de m'y mettre, ton avis, ainsi que ceux d'autres copines blogueuses ont fini de me convaincre. ^^

Merci pour ton super billet.

Écrit par : cledesol | 04/04/2014

Je l'ai terminé cet a-midi et comme toi, j'ai été complètement emballée ! J'ai même relevé la même citation !

Écrit par : ingrid | 04/04/2014

dis donc, quel avis! ça me donne vraiment envie de le lire! Ingrid en a pensé beaucoup de bein, je ne vais pas tarder à l'ouvrir, sans doute après ma lecture du moment!

Écrit par : chloé | 04/04/2014

Waouh, eh bien, quel billet chargé d'émotions ! Ca fait plaisir à lire !
Inutile de te dire que j'ai envie de le lire...

Écrit par : MyaRosa | 04/04/2014

Une lecture-cadeau ? J'adore !

Écrit par : Alex-Mot-à-Mots | 05/04/2014

@Stéph. Quel enthousiasme! J'espère que tu as pu te le procurer depuis. Tu ne regretteras pas cette acquisition. J'en mets ma main à couper (enfin je crois... :p)
@marie et anne : merci les filles. Votre duo est à suivre aussi ^^ A bientôt!
@Licorne : ahahah. Je savais qu'il y en aurait au moins une pour relever ce passage. Suçote donc, fais toi plaisir ma Licorne (en tout bien tout honneur toujours!). Sérieusement lis-le. biz
@Sound : il ne tient qu'à toi de te faire ta propre idée ^^ Toi aussi t'es un esprit tordu! Elle était innocente ma phrase :)
@clé : mais de rien, le plaisir de partager est pour moi. J'espère qu'il te plaira autant qu'il m'a plu.
@Ingrid : depuis le temps j'ai lu ton avis et pu constater qu'Ove a su te conquérir toi aussi (ainsi que ton homme). Auteur à suivre!
@Chloé : alors tu l'as lu? J'ai un peu abandonné les suivis sur LA et du coup, je ne sais pas où tu en es. Viens me raconter ça.
@Mya : oui je déborde facilement, suis comme ça moi, hypersensible et quand un personnage me touche bah ça coule...
@Alex : un cadeau de Babelio on va dire oui

Écrit par : C'era una volta | 16/04/2014

C'est d'abord sur Babelio que j'ai vu de bonnes critiques. Ton billet confirme cette envie de m'y plonger, de retrouver l'humanité dans tous ces aspects aussi bien tendres, plein d'humour que de détresse. Merci :)

Écrit par : Brouillard | 06/05/2014

@Brouillard : bonsoir et merci de votre appréciation :) Cela fait toujours plaisir une nouvelle personne qui vient faire un tour sur le blog. Ce roman est un bijou. Je le conseillerai à tort et à travers tellement il est savoureux et suscite plein d'émotions.

Écrit par : c'era una volta | 06/05/2014

Maintenant que j'ai écrit mon billet sur Ove, je fais le tour des copines pour voir ce que vous avez écrit à son sujet. Et je dois dire que je partage ton billet à 100 % : que d'émotions dans ce roman ! Et comme toi, mes larmes dans le dernier chapitre ont été aussi fortes que le plaisir ressenti durant toute la lecture ! J'espère que ce roman sera lu par le plus grand nombre !
Au plaisir de te lire,
Cajou

Écrit par : Cajou | 08/05/2014

Cajou, merci de ta venue ici :) Ce roman est terrible. Terriblement bon, terriblement émouvant. Tu as raison il est à recommander encore et encore. Je file lire ton billet.
Au plaisir de te revoir par ici alors :)

Écrit par : C'era una volta | 08/05/2014

Alors comment dire..... J'ai adoré Ove, sacré caractère de cochon, mais toujours là pour aider à sa façon. Cet homme bougon qui se laisse amadouer par des enfants, une femme, des voisins envahissant mais finalement attachant et THE CAT!!! totalement improbable, mais tellement drôle.
Ce livre plein d'humour, de tendresse et d'amour m'a particulièrement émue.
Encore un grand merci, Marie, pour m'avoir conseillé ce livre et surtout je te rejoins quand tu te réfères à "une Prière Pour Owen " dans ta chronique.

A bientôt ma belle ;-)

Écrit par : Delphine | 15/06/2014

hey collègue! Je suis super contente que ce roman t'ait plu et de voir qu'Ove t'a touché (il t'a rappelé quelqu'un de proche hein ^^).
La relation entre Ove et le chat est excellente, ça prête vraiment à rire. Mais tu sais, c'est pas toujours si improbable, quand je vois le comportement de mes chats, y a de quoi être surpris parfois :p
Je suis doublement ravie de voir que notre impression est identique pour le rapport à Une prière pour Owen, en tout cas, dans l'attachement au personnage :) C'est super d'avoir pu te prêter ce roman! A mercredi :)

Écrit par : c'era una volta | 15/06/2014

Ta chronique donne très envie, je le note surtout qu'il a l'air plein d'humour :)

Écrit par : Léa Touch Book | 02/08/2014

Oh oui Léa, lis-le! Ce livre est superbe tant au niveau de l'histoire, des émotions qu'il suscite, de la force de ses personnages. Drôle, tendre, émouvant. Lis-le!

Écrit par : c'era una volta | 16/08/2014

Les commentaires sont fermés.