Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/01/2021

Le chant du Drille - Ayerdhal

le chant du drille,Ayerdhal,SF,roman sf,polar SF,SF écolo,planet opera,auteur engagé,world building de fou

A death song

Alors que les Drilles, une population autochtone de la planète Taheni aujourd'hui en danger, se pressent aux abords de la ville pour émettre leur dernier chant, Lodève Dallelia, inspectrice générale des Colonies est mandée pour enquêter sur ce peuple mystérieux et les dérives qui mettent en danger, au-delà des Drilles, l'ensemble du système mis en place par la Fédération homéocrate.


Le chant du Drille est ce que l'on nomme un planet opera, l'action se situant uniquement sur cette planète (exoplanète?) nommée Taheni. Planète ouverte à la colonisation à une époque où les humains ont repoussé les limites de l'âge et du voyage intergalactique. 
Malheureusement, qui dit colonisation humaine, dit population indigène peu, voire pas du tout respectée. Ainsi, sur cette planète où il fait bon vivre, les Drilles sont poussés hors de leur territoire, et par là, sacrifiés. Forts d'un chant unique en son genre, les voici qui se rassemblent au sein des colonies, générant des comportements suicidaires et faisant craindre le pire pour la société tahénite. Révolte de la dernière chance ou sacrifice ultime? Toujours est-il que les ploutocrates tahénites sont mal.

Dès lors, la situation ne pouvant perdurer, la Fédération homéocrate, envoie sur la planète son inspectrice générale des colonies, Lodève Dallelia, pour régler la question. Lodève, qui est aussi xénologue, aura a cœur de percer le mystère du chant des Drilles et celle de la disparition d'un homme, que tout laisse penser à croire qu'il est l'instigateur de ce merdier.
C'est alors que le roman prend le chemin du polar SF avec les ressorts qui collent bien au genre.
L'enquête n'est pas simple, tant Lodève se heurte à l'omerta de la population, des colons et certains fonctionnaires malveillants.
Et puis, c'est sans compter les Drilles eux-mêmes dont l'habitat demandera à être percé, le langage interprété à défaut d'être totalement compris.
Mais la dame est persévérante, perspicace, convaincante, indépendante. Un personnage féminin (et pas le seul de ce roman) fort, comme Ayerdhal sait les poser et qui donc en impose.
Une enquête savamment construite, minutieuse, étoffée de révélations et autres rebondissements.

La question écologique est aussi au centre du Chant du Drille. Forcément ici, la question de la sauvegarde de l'écosystème (faune, flore, population) se pose. L'engagement d'Ayerdhal est ici dans ce roman. Il donne à voir l'impact humain sur la planète Taheni, son interaction avec l'environnement et en quoi s'il n'est pas contrôlé et bienveillant, il tend à lui être nuisible.
Le chant du Drille combat le spécisme, le colon qui se pose en dominant en un lieu où il ne trouve pas son origine, est voué à l'échec s'il ne compose pas harmonieusement avec ce qui le constitue et l'habite.
Il est question de sauvegarde d'une espèce.
Ayerdhal interroge nos comportements comme il sait si bien le faire, de manière non manichéenne mais percutante.

J'ai découvert avec ce premier roman d'Ayerdhal, que cet auteur, que j'apprécie immensément, se pose en véritable maître du world building. Mais quel cadre il a créé pour ce récit! Impressionnant, dense, complexe et formidable.
Je ne vais pas le cacher, c'est une lecture qui m'a demandé un grand effort de concentration (notamment au début) pour suivre sa construction et en comprendre toute sa portée. Mais quelle bonne lecture! Je crois qu'à distance de plusieurs mois de celle-ci, je reste assez fascinée par ce planet opera.

"La forêt ici, est un émerveillement permanent, un rêve de poète enfin incarné, magnifique à perdre le sens du réel, apaisant jusqu'à l'hypnose et si vaste, si mouvante, que l'ennui en est banni. C'est un cauchemar de névropathe, aussi, où la survie tient de l'érudition et l'érudition s'y paie, chèrement! On y croise tant de pièges, tant de tueurs sous tant de parures, qu'il faut l'apprendre en permanence et se garder de la connaître."

le chant du drille,ayerdhal,sf,roman sf,polar sf,sf écolo,planet opera,auteur engagé,world building de fousi tu cliques sur l'image, tu voyages gratos vers Un papillon dans la lune
Avec ce titre, je valide le point 4 de la liste Lieux Extraordinaires - Hors système solaire

Commentaires

Ca a l'air trop bien ! Je retiens tout de même : lecture exigeant que le cerveau soient opérationnel pour attaquer cette lecture ^^

Écrit par : Tigger Lilly | 09/01/2021

Répondre à ce commentaire

En tout cas, vue ma disponibilité d'esprit au moment où je l'ai lu, je sais que j'ai dû faire un effort certain pour capter ma lecture. Surtout qu'il y a beaucoup d'éléments à intégrer. A distance (parce que j'ai lu ce roman en juin 2020), il me semble que j'en goûte encore plus la portée et saveur en y repensant.
Si tu viens à le lire, j'espère qu'il te plaira.

Écrit par : itenarasa | 09/01/2021

Ah, je crois que tu l'as plus apprécié que moi, tant mieux. Je l'avais trouvé tout à fait correct, mais sans être un grand cru d'Ayerdhal. Cela dit, je me demande s'il n'a pas souffert d'une comparaison plus ou moins inconsciente avec Ursula Le Guin. Et peut-être que j'ai manqué d'efforts de concentration, qui doivent correspondre à ce que j'avais noté de mon côté comme de la confusion. ^^

Écrit par : Baroona | 10/01/2021

Répondre à ce commentaire

Sur le coup, si j'avais écrit dans la foulée, ce qui serait resorti c'est un peu plus de ce sentiment que tu as eu. Par comparaison aux précédents titres lus. Et aussi, à cause de mon état du moment et cet effort de concentratoon pendant lecture.
A distance, il me reste la densité de cet univers qu'il a créé. Et, c'était son 1er roman. C'est costaud. Il ne pouvait donc que s'améliorer. Ce que je pense car niveau émotionnel engagement, il a fait très fort ensuite.

Pour Le Guin, je ne peux pas comparer, je n'ai lu que Terremer et ce n'est pas le même registre :)

Écrit par : ite | 12/01/2021

Bon, en étant bien concentrée, c'est noté ! Il me reste tant à découvrir dans la bibliographie d'Ayerdhal !

Écrit par : shaya | 10/01/2021

Répondre à ce commentaire

Alors, ça m'a demandé à moi d'être concentrée. Période de saturation mentale. Peut-être que toi tu n'aurais pas besoin de l'être hein :)
Sinon, je ne conseillerais pas de débuter par celui-ci.
Il m'en reste un bon paquet à lire aussi.

Écrit par : ite | 12/01/2021

Écrire un commentaire