Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/08/2014

Avis express (genre casse-croûte) #3

bandes dessinées en folie,plein de coups de coeur,de belles découvertes,avis express,logo by me aka c'era una volta,carnets de cerise,ignorants,couleur de peau : miel,daytripper,les comptines malfaisantes,le tgv d'alphonse tabouret,la page blanche,que du bon!

C'est l'été (oui oh en principe ça devrait!), j'ai eu envie de bds/rgs et du coup, j'ai profité de mes passages en bibli pour dévaliser les rayons. C'est comme ça, je ne résiste pas aux présentoirs mettant en valeur ces couvertures colorées, parfois agrémentées d'un "coup de coeur". Alors voilà, je vais vous faire faire un petit tour d'horizon de ces titres qui m'ont séduite.


Bonne lecture!


bandes dessinées en folie,plein de coups de coeur,de belles découvertes,avis express,logo by me aka c'era una volta,carnets de cerise,ignorants,couleur de peau : miel,daytripper,les comptines malfaisantes,le tgv d'alphonse tabouret,la page blanche,que du bon!Les Carnets de Cerise 1 & 2 - Joris Chamblain et Aurélie Neyret
Dans cette série jeunesse, on suit Cerise une petite fille espiègle qui rêve de devenir romancière et qui s'intéresse à la vie des gens et surtout à ce qui lui semble être leurs mystères. Aussi quand elle repère un individu qui attise sa curiosité, elle se révèle une vraie détective en herbe. Elle guette, elle épie et relate dans ses carnets tout ce qu'elle voit, ses interrogations, ses conclusions et parfois aussi, ses conflits avec sa maman et/ou ses meilleures amies.
Les carnets de Cerise ce sont des albums pétillants, le travail de colorisation est superbe. Je sais pas, quand je le feuillète j'ai l'impression d'avoir un bonbon acidulé dans la bouche et j'adore ça. Graphiquement c'est ce que j'aime. Scénaristiquement, ça a beau être jeunesse ce n'est pas cucul. Le 1er tome se révèle être même très touchant, poétique et humain. Quant au second, c'est un peu un "qui m'aime me suive" dans mes aventures, mais il y a aussi rappel et prise de conscience de ceux qu'il ne faut pas négliger. Il se dégage donc une certaine profondeur. Cerise est un personnage amusant, touchant. Les pages des carnets de Cerise sont un joyeux foutoir ce qui rend les planches gaies et vivantes. Comme je l'ai dit l'ensemble est visuellement superbe et pétillant.

bandes dessinées en folie,plein de coups de coeur,de belles découvertes,avis express,logo by me aka c'era una volta,carnets de cerise,ignorants,couleur de peau : miel,daytripper,les comptines malfaisantes,le tgv d'alphonse tabouret,la page blanche,que du bon!Les Ignorants - Etienne Davodeau
Voici une BD qui mériterait un avis détaillé tant elle est dense et intéressante. Etienne Davodeau a suivi pendant un an un vigneron, Richard Leroy sur ses terres, a "appris" le métier à ses côtés et lui a fait découvrir en échange le métier d'auteur de bandes dessinées. De cet échange est né cet album qui rend compte de la richesse des apprentissages, des découvertes et qui rend compte des points convergents entre ces deux professions, de l'amour du métier, de la précision, du travail de longue haleine que l'une et l'autre demande et de la volonté pour l'un et l'autre d'arriver à un produit fini de qualité.
Richard Leroy est un vigneron qui travaille en harmonie avec la nature, il respecte la terre et respecte sa vigne. On en apprend beaucoup sur la biodynamie, sur les mesures de souffre. Je n'irais pas jusqu'à dire que la partie technique est ce qui m'a le plus plu mais c'est instructif et, quelque part, c'est rassurant de savoir que des hommes s'attachent à travailler ainsi pour produire des choses saines et goûteuses. Ça m'a donné soif et je dois dire que maintenant quand je déguste un vin, je prends le temps de le déguster et d'essayer d'en saisir tout son caractère.
Avec Etienne Davodeau, on va à la rencontre de l'envers du décors de la BD. Le travail d'imprimerie, d'édition, les rencontres d'auteurs, dessinateurs aux Festivals BDs sont autant de moments qui permettent d'aller à la rencontre de ces gens qui se cachent derrière le coup de crayons.
Ce jeu de croisements de savoirs et savoir-faire révèle toute sa profondeur lors des échanges entre viticulteurs ou auteurs de BD. Derrière une bouteille, une bande dessinée il y a un ou des hommes et un immense travail où chacun y met du cœur et un peu de son âme.
Graphiquement, Les Ignorants est un album tout en nuance de gris et tons sépia qui rendent vraiment bien. Moi qui aime la couleur, ici, elle ne m'a absolument pas manqué.
Il y a dans cet album beaucoup de complicité, d'humanité et de sincérité.

bandes dessinées en folie,plein de coups de coeur,de belles découvertes,avis express,logo by me aka c'era una volta,carnets de cerise,ignorants,couleur de peau : miel,daytripper,les comptines malfaisantes,le tgv d'alphonse tabouret,la page blanche,que du bon!Couleurs de peau : miel - Jung
3 albums pour un récit autobiographique. Témoignage touchant et plus qu'intéressant d'un homme qui revient sur son parcours d'enfant adopté. Jun Jung-sik erre seul dans Séoul quand un policier le trouve et décide de l'emmener à l'orphelinat. Une famille belge l'adoptera. A partir de là, Jung retrace ce qu'a été son quotidien de l'enfance à l'âge adulte. Entre acceptation et révoltes. Les doutes, les rejets, les questionnements, les désirs, l'insouciance parfois, la tristesse qui le saisissait souvent en pensant à cette mère en Corée, le sentiment d'abandon, la quête d'appartenance, le décalage culturel, la quête de soi obsessionnelle. Un long chemin d'où l'homme Jung est sorti grandit et en paix enfin (contrairement à beaucoup d'autres). D'après les témoignages de lecteurs que l'auteur partage avec nous, adoptés et adoptants semblent avoir trouvé pas mal d'échos à leurs propres vécus dans ces pages, une manière pour eux de se sentir moins seuls face à leurs questionnements. Je ne suis ni l'un ni l'autre, cela ne m'a pas empêchée d'être saisie par cette histoire, d'être interpelée et même parfois chamboulée par certaines situations vécues  par l'enfant (ou ses pairs), ou par ce jeune homme sombre et révolté. Jung pointe avec humour et dérision les travers du système d'adoption, le regard des uns et des autres sur lui, sur sa psychologie et ses comportements aussi.
Un récit qui donne forcément à réfléchir, qui montre que tout n'est pas si simple dans le statut d'adopté.
Graphiquement, Couleur de peau : miel est tout en noir et blanc. J'avais été séduite par la tonalité des couvertures, j'ai un peu regretté de ne pas les retrouver dans les planches même si au final, cela ne m'a pas empêchée d'apprécier cette histoire.
Celle-ci a fait l'objet d'une adaptation en film d'animation documentaire de Jung et Laurent Boileau sorti en Juin 2012. Je ne manquerai pas de le voir!

bandes dessinées en folie,plein de coups de coeur,de belles découvertes,avis express,logo by me aka c'era una volta,carnets de cerise,ignorants,couleur de peau : miel,daytripper,les comptines malfaisantes,le tgv d'alphonse tabouret,la page blanche,que du bon!Daytripper, au jour le jour - Gabriel Bà et Fabio Moon
Brás de Oliva Domingos a en charge la rubrique nécrologique d'un grand journal brésilien mais il rêverait de suivre les traces de son père, célèbre écrivain. Il est, lui et les siens (famille, amante/femme et ami), le fil conducteur de courts récits qui le mettent au devant de la scène à différents âges et dans différentes situations, plus ou moins heureuses. La mort met un point final à chaque parcours et invite le lecteur à réfléchir sur le sens de la vie ou de la mort.
Une BD qui regorge de "petites leçons" de vie pleines d'émotions et qui sonnent justes. C'est ce que je retiens de ce titre produit par les jumeaux Bà et Moon.
A côté de ces scénarios travaillés, de belles planches avec un trait de crayon qui me fait penser à celui qu'on peut trouver dans les comics.

bandes dessinées en folie,plein de coups de coeur,de belles découvertes,avis express,logo by me aka c'era una volta,carnets de cerise,ignorants,couleur de peau : miel,daytripper,les comptines malfaisantes,le tgv d'alphonse tabouret,la page blanche,que du bon!Billy Brouillard, les comptines malfaisantes (H-S t.1) - Guillaume Bianco
Un hors série qui fait partie de la saga Billy Brouillard que je ne connais pas encore. Présenté sous forme de coffret, il contient 3 tomes :
- Imhotep, La complainte de la fille
- L'eau suivie de La Petite princesse qui faisait mal aux gens
- L'Hôte funeste
Autant le dire tout de suite j'ai adoré l'ambiance, l'univers, les dessins de M. Bianco. La cruauté sans retenue a ici de quoi effrayer et ravir les petits et les grands. Lire ces comptines malfaisantes est une parfaite occasion donnée aux mamans (ou papas) et aux enfants de se blottir l'un contre l'autre en criant "aaaaah, ça fait trOp peur!" Bon attention quand même, ces contes horrifiques pourraient filer des cauchemars aux petites têtes blondes alors charge aux parents, taties et autres lecteurs pour enfants de rassurer avant de s'endormir.
J'ai dit cruauté sans retenue mais chacun de ces récits démontrent que tout acte malveillant n'est pas sans conséquence. Ici pas de gniark, gniark, gniark et de rire démoniaque, la morale est on va dire sauve ^^ Et puis ça a un côté poétique très gothique que j'affectionne en bd.
Bref, près avoir lu ce hors série, j'ai hâte d'aller à la rencontre de Billy Brouillard pour poursuivre la découverte de cet univers atypique. Un univers qui rappellera celui de Tim Burton mais qu'importe, ça reste original, fantastique et d'une grande qualité graphique aussi.
Comme me l'a dit Ingrid, ce coffret est parfait à partager avec les enfants pour Halloween.

bandes dessinées en folie,plein de coups de coeur,de belles découvertes,avis express,logo by me aka c'era una volta,carnets de cerise,ignorants,couleur de peau : miel,daytripper,les comptines malfaisantes,le tgv d'alphonse tabouret,la page blanche,que du bon!Le trop grand vide d'Alphonse Tabouret - Sibylline, Capucine et Jérôme D'Aviau
Voilà un album jeunesse qui est une véritable pépite. C'est l'histoire d'Alphonse, un 'tit bonhomme avec une grosse tête ronde et des petits traits en guise de bras et jambes, qui après s'être fâché avec le Grand Monsieur se retrouve à errer seul dans une forêt bien étrange. Là, il y rencontre de drôles de personnages et/ou choses étranges qui vont l'accompagner parfois bien malgré et lui faire vivre de drôles d'aventures.
Alphonse est super attachant. On se prend à rire ou à se sentir super mélancolique avec lui. Je repense à ce passage où Alphonse croit s'être fait un ami de ce qu'il ne sait pas être son propre reflet dans une flaque d'eau et qui est super malheureux quand une drôle de bestiole avale toute l'eau. C'est juste déchirant son cri d'horreur et sa tristesse suite à la disparition de cet ami. Alphonse c'est ça, un 'tit bonhomme tout naïf, super attendrissant qu'on a tout le temps envie de consoler, il est irrésistible. En même temps, cet album est tout léger et drôle avec ses dessins comme ça assez enfantins et un peu bizarres, par ses jeux de mots tout aussi enfantins aussi. Le trop grand vide d'Alphonse Tabouret c'est un récit initiatique, tout en poésie, il s'en dégage un vrai charme. Il est conçu comme un livre illustré plus que comme une bd traditionnelle avec bulles, une forme qui m'a enchantée.
Ce "TGV" d'Alphonse Tabouret est superbe tant du point de vue de la narration que des émotions qu'il suscite. A noter que la simplicité de cet album jeunesse cache une grande profondeur avec de vraies réflexions sur la solitude, le rapport aux autres, voire aussi nos relations et la nécessité de se laisser de l'espace. Chacun trouvera ici de quoi s'émerveiller et réfléchir mais surtout c'est un bijou à ne pas manquer!

bandes dessinées en folie,plein de coups de coeur,de belles découvertes,avis express,logo by me aka c'era una volta,carnets de cerise,ignorants,couleur de peau : miel,daytripper,les comptines malfaisantes,le tgv d'alphonse tabouret,la page blanche,que du bon!La page blanche - Pénélope Bagieu et Boulet
Tout commence sur un banc. Une jeune femme émerge et se rend compte petit à petit qu'elle a tout oublié jusqu'à son nom. Quelques éléments de ci de là remontent à la surface mais globalement c'est le trou noir. Pourtant elle ne cède pas à la panique, ne s'inquiète pas outre mesure. Elle va juste essayer de reconstituer ce qu'elle fut, est, mener l'enquête et bribes par bribes retracer le parcours précédent le néant dans sa vie jusqu'à ce qu'elle comprenne le pourquoi de tout ça...
J'ai été très curieuse pendant toute ma lecture, me demandant si Eloïse Pinson, avec sa cervelle de moineau, se sortirait de cette sombre histoire d'amnésie et surtout, curieuse de connaître la cause de celle-ci. La chute peut surprendre, elle arrive de manière un peu abrupte mais parfois dans la vie c'est aussi comme ça non? Il nous arrive un truc alors on cherche, on cherche pourquoi et comment s'en sortir et bam, la vérité nous apparaît, on y voit plus clair et on peut à nouveau reprendre le cours de notre vie.
Cette bd a des allures de fable, un scénario qui se termine sur une espèce de "la morale de l'histoire est" : ATTENTION SPOILER! Qu'à force de vouloir être et faire comme tout le monde, on est effacé, invisible dans la masse, éteint. Pour exister, pour se révéler à soi et aux autres, distinguons-nous un tant soit peu. C'est la conclusion à laquelle arrive Eloïse. J'ai trouvé ça joliment tourné comme raison à cette amnésie très particulière.
L'association Bagieu et Boulet est une réussite, ça m'a plu.

Merci aux différentes personnes qui m'ont donné envie à un moment ou un autre de découvrir certaines de ces BDs, j'espère que mes avis feront leur bonhomme de chemin dans la tête de mes lecteurs :)

Commentaires

Je suis définitivement convaincue de me procurer les (més)aventures de Billy Brouillard !

Écrit par : Ingrid | 20/08/2014

Répondre à ce commentaire

Billy Brouillard me tente beaucoup ^^

Écrit par : Léa Touch Book | 20/08/2014

Répondre à ce commentaire

Contente que le TGV t'ait plu, cette BD est tellement riche dans son atmosphère, ses dessins, ses messages...!
J'avais déjà noté Les Ignorants et Couleur de peau miel, mais tu augmentes encore mon envie d'y mettre le nez ! Dommage que le graphisme en noir & blanc & jaune des couvertures de ce dernier ne soient pas reprises à l'intérieur...
Par rapport à La Page Blanche, je suis contente de trouver quelqu'un qui réagit à la fin comme moi, j'ai l'impression que beaucoup ont été déçus... J'aime la morale (par contre, c'est dommage, tu spoiles un peu la fin dans ton article ^^' ).

Écrit par : Sita | 20/08/2014

Répondre à ce commentaire

J'ai adoré "Les carnets de Cerise" et j'ai également passé un très bon moment avec "Les ignorants" et "La page blanche" !
Encore une fois de belles trouvailles à ce que je vois !
Bonne lecture C'era ! :)

Écrit par : Lizouzou | 20/08/2014

Répondre à ce commentaire

@Ingrid : tu me diras si Arthur a aimé et ce que tu en as pensé toi aussi :) Vivement Halloween :p
@Léa : c'est une ambiance particulière, à la Burton ^^

@Sita : Pour TGV, je suis vraiment heureuse de cette découverte et d'avoir pêché cette idée de lecture sur ton suivi :) C'est trognon et profond à la fois. Alphonse je suis fan maintenant.
Pour La page blanche, oui c'est ce que j'ai vu effectivement. Comme si la plupart des personnes n'avaient pas compris ou accepté que l'histoire se termine sur cette espèce de morale. Moi au contraire, j'ai vraiment apprécié, ça donne à la bd une certaine profondeur du coup.
Merci de m'avoir "tapé sur les doigts" pour le spoil, j'ai écrit mon article très tard et du coup, j'ai pas fait attention. Mais j'ai corrigé ça et rectifié le tir. Avertissement ON et dissimulation :p (ça ira comme ça?)
Merci de ta venue par ici :)

@Lizou : La page blanche je me souviens l'avoir remarquée sur ton blog, ça date déjà mais tu vois, j'ai fini par la lire ^^
Les carnets de Cerise c'est un album jeunesse pétillant, très agréable visuellement parlant.
Quant aux Ignorants, il est enrichissant je trouve. J'espère que tu auras dégotté quelques titres dans le tas :)

Écrit par : c'era una volta | 20/08/2014

Répondre à ce commentaire

Je suis allée directement en rayon chercher "Le trop grand vide d'Alphonse Tabouret" et je l'ai avalé! C'est sympa comme tout! Merci pour cette découverte!

Écrit par : Camille | 20/08/2014

Répondre à ce commentaire

Oh c'est super ça Camille! Contente qu'Alphonse est conquis une nouvelle lectrice :)

Écrit par : c'era una volta | 20/08/2014

Répondre à ce commentaire

Modification approuvée par la police du spoil :p
J'ai aussi l'impression que cette morale dérange ? Elle n'est pas très consensuelle et tape un peu sur le mainstream et la tendance du nombre de suivre la masse sans s'en démarquer, j'imagine que ça puisse mettre mal à l'aise.

Et c'est moi qui te remercie d'avoir liké ma page, je n'avais pas été suffisamment curieuse pour aller voir ton profil livraddict et découvre ton blog ! Après avoir parcouru quelques pages, je pense que les belles découvertes vont être réciproques !

Écrit par : Sita | 21/08/2014

Répondre à ce commentaire

:) "police du spoil" ahah!!!
Peut-être que c'est ce qui dérange effectivement. Peut-être que les mécontents de cette fin n'ont pas accepté que le personnage d'Eloise Pinson soit plus profond que l'impression qui se dégage d'elle au premier abord. Peut-être que ça a été un changement de ton trop radical aussi. Il reste que la leçon est bonne et qu'il faut en prendre de la graine ^^

Continue comme ça avec tes articles et vidéos. Je m'amuse beaucoup et j'en reviens avec plein d'idées :)

Écrit par : c'era una volta | 21/08/2014

Répondre à ce commentaire

Les Ignorants : j'avais adoré cette BD.

Écrit par : Alex-Mot-à-Mots | 21/08/2014

Répondre à ce commentaire

J'ai pu voir ça sur ton blog Alex, ton avis est intéressant :)

Écrit par : c'era una volta | 25/08/2014

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire