Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/12/2014

Le cercle des femmes - Sophie Brocas

Le cercle des femmes, Sophie Brocas, rentrée littéraire 2014, Priceminister et les matchs de la rentrée littéraire, Oliver est toujours aussi choupi, nons-dits familiaux en héritage, que la vérité soit et elle fut!Drôles de dames

Lia, sa mère Agnès et sa grand-mère Solange se retrouvent dans la maison familiale de Brantôme suite au décès de l'aïeule. Les y a rejoint Marie, amie de longue date de cette dernière. Alors qu'elles rangent et font du tri dans les affaires de la défunte, Lia tombe sur un carton à chaussures loin d'imaginer que son contenu est une vraie bombe à retardement. Le clan des femmes Palin va tomber de haut. De toutes, Lia semble la plus affectée, pour elle il devient crucial d'obtenir maintenant des réponses.


Une fois n'est pas coutume, voici un avis sur un roman de la Rentrée littéraire 2014. Au moins un que je ne lirai pas dans 1, 2 ou 3 ans (ou même jamais). Merci à Priceminister qui m'offre avec ses Matchs de la RL l'opportunité de cette lecture!

Remerciements : check. Go pour l'avis maintenant.

Le cercle des femmes de Sophie Brocas est une histoire qui met en présence des femmes sur quatre générations, trois sont issues de la même famille, l'une est considérée comme telle. Elles se retrouvent soudées autour de la mémoire de cette aïeule considérée comme un exemple par chacune de ses descendantes. Jusqu'à ce qu'un lourd secret leur explose au visage. Déni, incompréhension et révolte, chacune des femmes Palin va réagir plus ou moins violemment à la vérité crue et dure qui vient bouleverser ce credo sur lequel elles ont bâti leur vie affective.
Lia qui voit les choses à posteriori maintenant, comprend tout ce que ces non-dits ont entraîné et continuent d'entraîner de malsains mécanismes pour elle, sa mère et sa grand-mère. Elle veut comprendre à tout prix, mettre un frein aux innombrables doutes et craintes qu'elle porte en elle devant les échecs affectifs répétés des femmes qui la précèdent.

Le début du roman est lent, il prend son temps, celui de mettre en place la scène de ce huis clos familial. J'ai apprécié l'arrivée de l'évènement qui est venu secouer et animer tout ce beau monde. Je n'ai à partir de là pu qu'apprécier cette histoire et la force avec laquelle Lia se débattait, même si je n'ai pas adhéré entièrement au personnage. Je lui ai de loin préféré Marie qui par son vécu, sa sensibilité et sa complicité avec Mamie Alice posait un regard plus clément sur les circonstances et les gens, plus sage aussi. Un personnage plein de vie et tempéré, de ceux qu'on aimerait côtoyer.

Sophie Brocas nous offre une réflexion intéressante sur le poids des secrets familiaux. Leur sourde influence sur ses membres, la portée de ces derniers de génération en génération, leurs modes de transmission même inconscients. N'y a-t-il que la vérité qui puisse empêcher la répétition d'obscurs schémas familiaux, qui donnent les armes pour lutter contre?
Chacun apportera sa réponse aux questions soulevées. A la lumière de ma propre expérience, je dirai que savoir est une défense et une arme propre à mettre fin au fatalisme auquel se résignent certains souvent depuis des générations.

Le Cercle des femmes est un roman qui se lit rapidement grâce à un style fluide, sans fioriture. Certes il est plein de phrases toutes faites sur l'amour qui plairont à certains quand d'autres s'en agaceront. Il porte un regard un peu condescendant sur les hommes livrant clichés/vérités (au choix) sur leurs propres schémas/fonctionnements. Mais qu'on ne s'y trompe pas, les femmes ne sont pas en reste et peuvent agir tel que montré ici à leur égal. Féminin ou féministe? Initiatique assurément.

"C'est ma vie, c'est mon choix et je t'emmerde pourrait assez bien résumer l'état d'esprit de mes contemporains."

"J'ai l'honneur de
Ne pas te de-
Mander ta main,
Ne gravons pas nos noms au bas
D'un parchemin
[...]
Je préfère te choisir chaque jour [...] Être ta prisonnière sur parole, comme chante le vieux Georges. Même si j'ai peur qu'un jour notre amour se meure."

"Petit à petit, j'ai installé en moi cette galerie de portraits intimes. Portraits de femmes que j'aime par-dessus tout et qui, chacune, ont laissé en moi des traces. Elles forment l'esquisse, non le dessin achevé. La figure finale m'appartient."

Commentaires

Je pense que c'est un titre que je lirai forcément ! Je suis toujours intriguée par les romans initiatiques et les portraits de femmes !

Écrit par : Ingrid | 02/12/2014

Répondre à ce commentaire

je l'ai lu en avant-première cet été, et si j'ai émis quelques bémols, notamment avec certaines facilités, j'avais passé un. On moment tout de même avec ce bouquin.

Écrit par : Cledesol | 02/12/2014

Répondre à ce commentaire

Même si je ne suis pas attirée par ce style de roman, ta chronique lui rend un bel hommage :)

Écrit par : Lupa | 02/12/2014

Répondre à ce commentaire

4 générations de femmes, un sujet qui me tente.

Écrit par : Alex-Mot-à-Mots | 03/12/2014

Répondre à ce commentaire

Je ne sais pas si il me plairait, les avis divergent mais je me dis pourquoi pas le synopsis est intriguant :)

Écrit par : Léa Touch Book | 03/12/2014

Répondre à ce commentaire

Bonjour,

Je suis Auror Dupin et je me permets de vous contacter car je suis l'auteure de Miroir,Miroir, qui est un recueil de texte (dont vous trouverez les informations ici : http://blog.passe-relle.fr/miroirmiroir/).

Nous sommes entrain d'organiser un jeu concours pour faire gagner nos receuils à Céline Musmeaux et moi-même sur facebook et je voulais savoir si cela pouvait vous intéresser d'y participer sachant que vous n'avez aucun frais à payer.

L'événement est ici : https://www.facebook.com/events/1511445652457087.

Je vous prie de m'excuser si cela vous a dérangé.

Bien cordialement,

Auror Dupin

Écrit par : Auror Dupin | 06/12/2014

Répondre à ce commentaire

d'avoir lu autant d'avis négatifs que de positifs, je suis assez intriguée par ce roman. Je pense que sa version poche finira dans ma pal.

Écrit par : stephanie plaisir de lire | 09/12/2014

Répondre à ce commentaire

@Ingrid j'espère que la lecture de ce roman te plaira

@Clédesol, je suis allée voir ton avis du coup. On partage plutôt le même avis sauf sur la question de l'influence des secrets de famille sur plusieurs générations ^^ Comme tu l'as souligné, pas parfait mais un bon moment de lecture.

@Lupa : merci!

@Alex: hésite pas à revenir me dire quand tu l'auras lu alors, je passerai voir ton avis.

@Léa : parfois rien ne vaut de se faire son propre avis ^^

@Stéphanie : je n'ai pas vraiment prêté attention aux avis avant ma lecture. J'ai réalisé après coup qu'il suscitait des avis mitigés. Il n'est pas si mal selon moi, des imperfections mais il reste plaisant à lire. On en reparlera peut-être?

@Auror Dupin : merci de votre proposition. Malheureusement je ne suis pas intéressée. Bonne continuation!

Écrit par : c'era una volta | 11/12/2014

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire