Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/01/2015

A la vue, à la mort - Françoise Guérin

à la vue à la mort,françoise guérin,policier,cécité psychosomatique,t'as de beaux yeux tu sais,psychanalyse,caïn is watching youIl a du pif

Banlieue sud de Paris, un tueur en série, dénommé Caïn en raison de la mise en scène de ses crimes, sévit. Le commandant Eric Lanester, profiler reconnu, et son équipe sont sur le coup. 3ème meurtre, 3ème victime énucléée. Sur place, Lanester scrute l'œil peint au plafond par Caïn et... perd la vue.
Aucune explication médicale.
Déboussolé, en proie à une angoisse terrible, le policier qui ne compte pas renoncer à son affaire fait appel à Jacinthe Bergeret, psychanalyste, pour l'aider à reprendre les commandes de sa vie et de son enquête. Et tant pis si ça signifie pour lui accepter de mettre à nu son passé.


Onze mois en arrière, je lisais Cherche jeunes filles à croquer du même auteure, son second roman. J'étais conquise par l'écriture et l'intrigue. Un roman qui présentait le charismatique commandant Lanester et les attachants membres de son groupe. Un roman qui faisait certaines références à A la vue, à la mort, m'intriguant et laissant en suspens dans mon esprit des questions.
C'était donc obligatoire que j'y vienne.

A la vue, à la mort s'ouvre sur un prologue qui met en scène un échange téléphonique entre un homme et une psychanalyste. Il l'implore pour obtenir un rendez-vous. Il est sur une affaire de tueur en série qui le malmène salement. Cet homme c'est le commandant Lanester, officier judiciaire au 36 quai des Orfèvres et il est aveugle.
On sent dès les premières pages, l'urgence. On sent l'homme perdu, affolé par cette obscurité soudaine, paniqué, l'homme qui appelle au secours et qui n'y est apparemment pas habitué.
Il y a cet homme-là, fragile, angoissé, inconnu à lui-même, et l'autre, celui qui tend toute son énergie à garder le contrôle, à rester l'homme de la situation, celui qui doit poursuivre son enquête et traquer Caïn car le psychopathe continue ses horribles meurtres.
Deux hommes s'affrontent dans la tête du policier. Et le Lanester aveugle l'emporte. L'officier diminué, dominé par l'angoisse, y laisse un peu plus que sa vue dans l'histoire ; il y laisse ce qui a fait sa réputation de profiler infaillible : sa capacité à entrer dans la tête des criminels.
Aujourd'hui, Caïn a pris le pouvoir dans la tête de Lanester et cela n'est pas sans répercussion sur l'affaire en cours, qu'il continue de mener plus ou moins en secret de ses supérieurs. Le commandant doute, se perd dans les méandres de son passé, nous entraîne avec lui sur de fausses pistes, inapte qu'il est à rassembler les indices, à guider les membres de son groupe.
Des clivages, des tensions se font jour dans son équipe. On se rebiffe, on le bouscule, on cherche à le ramener pourtant à ce qu'il sait faire de mieux parce que sans son regard éclairé, ses "hommes" avancent à l'aveuglette dans leurs investigations, sont aussi perdus.

La dimension humaine qui semble faire défaut à Eric Lanester, Françoise Guérin, l'apporte à travers des personnages secondaires tels que : Jacek, le chauffeur de taxi polonais, improvisé nounou. Quel beau personnage! Et puis il y a Léo, l'infirmière psy du Centre où est placé Xavier, le frère du commandant, et encore, Kamel, l'ergothérapeute du service d'ophtalmologie. Et même, oui, la sensibilité de Lanester jaillit à travers l'image de ce frère psychotique absent mais en même temps si présent. Il m'intriguait ce frère dans Cherche jeunes filles à croquer, il m'intrigue encore d'ailleurs.
Le personnage de Jacek est particulièrement touchant (et maintenant que j'ai fait sa connaissance, je me demande pourquoi le choix d'une jeune femme -Emma De Caunes- pour le remplacer dans l'adaptation télé? Oui parce qu'il y a eu une adaptation télé diffusée l'année dernière avec Richard Berry dans le rôle de Lanester. Ah et on me dit dans l'oreillette que Cherche jeunes filles à croquer suit le même chemin!).

Quand la quête de soi vient au secours de l'enquête :
En se "libérant" du traumatisme passé (parce qu'il est beaucoup question de ça dans la psychothérapie entreprise avec Jacinthe Bergeret), Lanester prend la mesure de qui il est, de l'homme qu'il est devenu. Une quête de soi qui le révèlera donc à lui-même. C'est aveugle qu'il ouvrira mieux que jamais les yeux sur lui-même et les autres.
Ce cheminement analytique lui permettra d'aller puiser en lui les ressources d'un sursaut salvateur. Il pourra alors reprendre les commandes de l'enquête en pleine mesure de ses moyens intellectuels et physiques.

J'ai particulièrement apprécié la profondeur avec laquelle l'auteure a traité son personnage principal. Avec quel brio elle mêle l'analyse policière et l'analyse psy. L'enquête à proprement parler n'est pas à la ramasse, elle occupe tout autant le roman que le travail psychologique amorcé par Lanester.
Pas de psychologie de bas étage. On sent encore une fois l'expertise professionnelle de l'auteure.

Juste un dernier point, je me suis demandée si ce n'était pas trop énorme de laisser l'enquête de son 1er polar à un personnage devenu aveugle. N'est-ce pas trop invraisemblable, un officier judiciaire continuant d'exercer malgré un tel handicap? Je présume que dans ce cas précis où la cécité semble être un cas particulier "d'accident du travail", qui ne présente à priori pas un caractère définitif, cela peut s'avérer plausible. Et puis c'est Lanester, il est quand même un peu dans le déni et têtu et des flics comme ça qui ne veulent pas lâcher l'affaire peu importe leur état, il en existe des tonnes dans les fictions (dans la réalité aussi sans doute ^^ ).
Bref, c'est un risque, c'est assez original et ça m'a vraiment plu.

Maintenant, je n'ai plus qu'à me lancer avant le prochain Festival Quais du polar dans le dernier roman de Françoise Guérin : Les enfants de la dernière pluie (surtout que l'auteure m'a encore posé une colle...).

Commentaires

Je suis vraiment intriguée par l'auteure, je sais qu'un jour ou l'autre je finirai par la découvrir ! Quand ?! Ca reste la question... Ici, l'histoire de cécité psychosomatique me tente...

Écrit par : Ingrid | 01/02/2015

Répondre à ce commentaire

Tu en as un dans ta pal Ingrid? Dis-moi lequel et je m'arrangerai pour te faire découvrir les autres :) Y a vraiment un truc sympa dans l'écriture de l'auteure, dans ses scénarios qui font que j'apprécie toujours de me plonger dans ses polars.

Écrit par : c'era una volta | 01/02/2015

Répondre à ce commentaire

Je ne connais ni l'auteur ni le bouquin, mais ce que tu en dis me donne envie de les découvrir tous les deux. J'aime les polars où la psychologie des personnages tient une place importante, alors...

Écrit par : Cledesol | 01/02/2015

Répondre à ce commentaire

Clé : je vais l'envoyer à Ingrid, si elle veut ensuite le faire voyager jusqu'à toi : autorisation donnée ^^ Tu ne devrais pas être déçue par le côté "psy" et ce qu'il y a de bien comme je le disais c'est que l'intrigue n'en est que renforcée :)

Écrit par : c'era una volta | 01/02/2015

Répondre à ce commentaire

L'auteure t'a posée une colle ? Allons bon !

Écrit par : Alex-Mot-à-Mots | 01/02/2015

Répondre à ce commentaire

tu m'intrigues avec ce nouveau roman...

Écrit par : stephanie plaisir de lire | 02/02/2015

Répondre à ce commentaire

Totale découverte pour moi ! Je ne suis, à priori, pas trop attirée par ce style d'histoire, mais j'avoue que le côté "psy" est manifestement un plus ;)

Écrit par : Lupa | 03/02/2015

Répondre à ce commentaire

Pourquoi a chaque fois que je viens ici, je repars avec l'idée qu'il faut absolument que je lises la bouquin dont tu parles ...une sacrée bonne commerciale ma C'era... car en plus de le vendre tu le vends bien en décrivant ds émotions qui j'aime quand je lis un policier ..je note donc encore ..même si je sais que je ne pourrais pas tout lire ... bises ma c'era

Écrit par : licorne | 03/02/2015

Répondre à ce commentaire

@Alex : oui, mais il faut dire que je l'ai un peu poussée à le faire car j'avais bien apprécié celle laissée en dédicace de Cherche jeunes filles à croquer.

@Stéph. : Si tu veux le lire contacte Clédesol à qui Ingrid devrait le transmettre après sa lecture. Il est en voyage dans le Nord depuis hier ^^
J'aimerais qu'il te plaise!

@Lupa : C'est un des points forts de ce titre!

@Licorne : :) J'aimerais bien te faire découvrir cette auteure lili. Elle a des qualités indéniables, en tout cas de celles qui me font passer un très agréable moment de lecture.
Si ça t'intéresse de le recevoir, suis le fil voyageur et fais toi entendre de celle qui l'aura en main (Ingrid, clédesol, Stéph ?) :p

Écrit par : c'era una volta | 11/02/2015

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire