Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/02/2015

Le Chaos en marche (I,II,III) - Patrick Ness

  Le chaos en marche Tome 1 à 3, Patrick Ness, dystopie, série classée jeunesse mais peut vraiment plaire aux adultes, tout le monde pense donc tout le monde est, quel brouhaha on s'entend plus penser!, team Manchee à fond!, le monde se porterait mieux sans les Hommes, enfin y en qui rattrapent le coup...

Le bruit et la fureur

Nouveau Monde, planète colonisée par les humains. Une guerre a eu lieu entre leurs habitants : les Spackles et les Hommes. Un virus a exterminé les premiers, ainsi que les femmes et répandu le Bruit (sorte de capacité à entendre tout ce que les hommes pensent). A Prentissville, Todd Hewitt est le dernier né, il s'apprête à avoir 13 ans, à subir l'initiation et à cet âge, devenir un adulte. Mais un évènement étrange se produit, alors que tout n'est que bruit incessant, Todd rencontre le Silence. Et dans ce silence, il y a une fille, Viola. Elle appartient à une colonie dont le vaisseau éclaireur conduit par ses parents s'est crashé. Elle est maintenant seule. Viola n'a pas de Bruit. Parce que personne ne doit savoir, et surtout pas Maire Prentiss, les parents adoptifs de Todd, n'ont d'autre choix que de lui révéler une autre vérité que celle qui l'a bercé jusque-là. Commence alors pour Todd Hewitt et Viola Eade une fuite vers Haven où ils espèrent trouver refuge, un remède au Bruit et préparer l'arrivée des nouveaux côlons. Mais d'autres l'entendent autrement.


Le Chaos en marche est une série jeunesse classée SF. Dans le jargon du genre, il s'agit d'une dystopie. On se situe dans un futur où les humains ont migré sur une nouvelle planète, à la recherche d'un nouvel Eden. Ils y ont trouvé un peuple autochtone à qui ils ont fait la guerre, ils y ont trouvé le Bruit, un supposé virus.

Ce Bruit est une formidable trouvaille de Patrick Ness, parce qu'il est un protagoniste à part entière qu'il soit une ou mille voix. Il se fait insistant, pénétrant. Il annihile toute intimité. Il est une arme pour celui qui le contrôle, pour celui qui sait l'utiliser.
Drôle non ce parti pris de l'auteur de nous faire entendre que la capacité à entendre les pensées d'autrui n'est pas une bénédiction mais un poids, une faiblesse. C'est le cas parce qu'il n'y a pas de filtres, pas de moyen de freiner l'arrivée de ce flux continu de voix qui s'élèvent de toute part, qui s'échappent contre le gré même de leurs propriétaires.
Sur Nouveau Monde, c'est journée portes ouvertes aux pensées 24h/24h.
On comprend à travers toute cette histoire que les pensées sont notre dernier refuge et que lorsqu'elles se répandent en dehors des gens contre leur propre volonté, elles les mettent au mieux dans des situations un tantinet embarrassantes, au pire en danger.
Et pourtant, qui n'a jamais rêvé d'entendre les pensées de l'autre pour vérifier sa sincérité, pour s'assurer de... ? Mais voilà, tout don a, il faut le croire, une contre-partie, ici ce sentiment permanent d'être spolié (j'aurais pu utiliser un mot plus fort) de son intimité.
Une des réflexions de cette saga est là, portée notamment par un des personnages principaux de cette histoire : Todd Hewitt.
Ce gamin va rapidement perdre tous ses repères, ce qui faisait son monde va s'écrouler et il va se retrouver plongé au cœur d'une tourmente qu'il n'imaginait même pas. C'est comme si une autre vie que la sienne le rattrapait, comme si quelque chose de plus grand que lui se jouait. Et c'est le cas en fait. On le comprend au fur et à mesure qu'on avance dans l'histoire. Et Todd en prend aussi la mesure, notamment de tout ce qui se joue autour de lui et de Viola. En cela, la trilogie Le Chaos en marche est aussi initiatique.
Todd est un jeune adolescent quand l'histoire débute et il va gagner en maturité. Il va comprendre au travers de son "parcours du combattant" ce que revêtent les mots, "courage", "responsabilité", "engagement", "amour", "choix" et bien d'autres encore. Il va laisser derrière lui son enfance pour entrer (douloureusement) dans l'âge dit adulte.
Comme je le disais sur le blog de Sound en 2012, après ma lecture du Tome I, La voix du couteau, j'ai adoré la manière dont Patrick Ness nous livre cette histoire à travers les pensées de Todd, à travers ses échanges verbaux ou non.
J'ai aimé ses réflexions, ses questionnements, son vocabulaire et son articulation des mots très juste par rapport à ce qu'on sait de lui, sa lucidité, son Bruit tout simplement si intense, si profond.

"La vie est pas juste. Non. Jamais. Elle est vide et débile avec rien que de la souffrance et de la douleur et des gens qui veulent vous faire du mal. Vous pouvez pas aimer rien ni personne à cause que tout vous sera enlevé ou détruit et que vous vous retrouvez seul et obligé de lutter sans cesse, de courir sans cesse pour rester en vie..."

"et je pense comment l'espoir c'est peut-être la chose qui vous entraîne en avant, peut-être ce qui vous fait continuer, mais que c'est dangereux en même temps, dangereux, douloureux et risqué, que c'est défier le monde et depuis quand le monde vous laisse-t-il remporter un défi?"

J'ai aimé la sensibilité de Todd, sa relation aux autres, les humains mais aussi les animaux. Ces derniers comme les hommes ont aussi un Bruit. Et cela les rend terriblement attachants.
Je ne peux pas ne pas parler de Manchee, le chien qui accompagne Todd au début de son aventure. Sa relation à son maître, sa manière de l'interpeler par son Bruit, son dévouement. Il m'a ému aux larmes.
Et puis, il y a Angharrad et Acorn les chevaux apparaissant dans le tome 2, Le cercle et la flèche, et le tome 3, La guerre du bruit. Ils sont tout aussi attachants que Manchee.
Mention spéciale aux vaches dont la perception de leur Bruit par Todd se révèle être un grand moment de poésie :)

Todd est certes une présence forte du roman mais il n'est pas seul. Viola, la fille sans bruit, l'accompagne, le complète. Elle est le courage qui lui manque parfois, la voix qui lui permet de ne pas sombrer, de se relever et surtout de ne pas se perdre au contact de certains.
Le crash du vaisseau éclaireur par lequel elle est arrivée sur Nouveau Monde l'a laissée orpheline aussi, d'emblée, le lien qui se forme entre elle et Todd est particulier et ne va faire que se renforcer grâce à (à cause de) leurs péripéties. Ils engagent leur responsabilité l'un vis à vis de l'autre, ils engagent leur vie l'un pour l'autre. Todd et Viola se sont trouvés et feront tout pour ne pas se perdre.
De fuyards dans le 1er tome, à leaders dans le 3ème en passant par infiltrés dans le 2ème, ces deux-là vont se révéler menace pour les uns, espoir pour les autres. Ils vont surtout mettre à mal les forces en présence, les pousser dans leurs retranchements. Ils vont se révéler meneurs d'hommes et de femmes, être la voix d'une révolte, la voie vers un monde en paix.
La mission qui pèse sur les jeunes épaules de Todd et Viola est un challenge de tous les instants. Elle leur laisse peu de répit. En cela cette série est haletante par ses nombreux rebondissements. La fin de chaque tome s'achève de telle manière qu'on ne peut qu'avoir envie de se jeter sur le tome suivant pour connaître la suite des évènements. La fin du dernier tome est elle-même une sorte de fin ouverte qui laisse au lecteur le choix de l'interpréter à sa manière (même si je ne doute pas qu'une majorité voudra y voir la même chose).

Patrick Ness joue aussi à semer le trouble dans l'esprit du lecteur. Notamment avec certaines figures secondaires fortes du roman. Cela se ressent principalement dans les tomes 2 et 3 lorsque Todd est au contact du Maire/Président Prentiss et de son fils Davy et lorsque Viola est elle au contact de la chef des rebelles, Mrs Coyle. On perd un peu la boussole, à ne plus savoir qui, que croire. On se laisse berner quand même un peu. J'ai fini par prendre en amitié certains de ces personnages (jusqu'à être attristée de leur sort), pourtant fortement haïs à un moment donné de l'histoire. Parce que tout n'est pas aussi simple, tout n'est pas tout blanc, tout noir... Et même à la toute fin, je me suis dit que tout aurait pu être différent et que, même dans le pire des hommes, il pourrait y avoir quelque chose de bon si tant est que les attentes et espoirs des uns et des autres n'aient été réduits à néants.
L'auteur montre, par le jeu des relations et influences des personnages entre eux, à quel point il peut être difficile de faire la part du vrai et du faux, à quel point il peut être difficile de distinguer le Bien du Mal, à quel point il peut être difficile de choisir de quel côté se ranger.
Nos jeunes héros sont particulièrement pris dans cette contradiction permanente qu'incarne à merveille Prentiss et Mrs Coyle. Ils devront faire des choix et apprendre qu'une guerre se gagne parfois au prix de certains sacrifices.

Le Chaos en marche c'est aussi un plaidoyer pour la paix, "une ode à la différence, à la liberté et à l'amour" (pour reprendre les mots de la 4ème de couverture du tome 3).
Le 3ème tome qui voit toutes les forces en présence réunies (je ne vous divulguerai pas lesquelles pour ne pas spoiler) est le point culminant de toutes les tensions, de tous les conflits qui se sont tenus jusque-là et c'est aussi le moment ultime où tout peut et doit être mis en œuvre pour que la paix puisse s'établir définitivement sur Nouveau Monde.
La 3ème voix qui s'élève dans ce dernier tome amène par les échanges qu'elle a avec son interlocuteur à une réflexion quasi philosophique et spirituelle sur la terre, sur la difficulté de vivre avec les autres (surtout lorsqu'on est différents et à priori inconciliables par notre culture, notre race). Il y avait des passages très poétiques pour le coup. Encore une fois, cette voix qui s'élève au milieu des autres voix entendues jusque-là nous conduit à réfléchir au Bien, au Mal, à ce qui est juste pour tous et non pour soi seul, à ce qui est bon aussi pour la terre.

En bref, Le chaos en marche est une série palpitante (pas si jeunesse que ça au final, un adulte peut s'y plonger avec plaisir), qui nous tient en haleine de bout en bout, qui a une flopée de personnages intéressants, attachants, troublants et qui conduit à de nombreuses réflexions. L'écriture de Patrick Ness est intelligente, originale et colle à merveille à la personnalité de ses protagonistes.
Ma préférence va au Tome 1 qui m'a tellement embarquée que je n'ai pu m'empêcher de le lire à voix haute pour le plaisir de jouer avec les sonorités de la voix et des pensées de Todd (oh et celle de Wilf, excellente!).
Le Tome 2, que j'ai lu sur une très longue période et de manière un peu plus décousue (parce que lecture à deux voix avec ma comparse Soundandfury), m'a paru plus lent mais cependant toujours plaisant.
J'ai retrouvé en revanche dans le Tome 3 la vivacité du tome 1 avec aussi une réflexion plus profonde, plus aboutie, plus adulte aussi. Sa conclusion est à la hauteur de l'ensemble de la série.

"- Si tu avais déjà vécu la guerre, dit-elle sans lever le nez de son bloc-notes, tu saurais que la guerre ne fait que détruire. Personne n'échappe à une guerre. Même pas les survivants."

"-Vous vouliez dire quoi, quand vous m'avez parlé de moi devenant le Ciel? Pourquoi moi, entre tous ceux de la Terre?J'ai d'abord cru qu'il ne répondrait pas. mais il l'a fait.
-Parce que toi, entre tous ceux de la Terre, tu comprends la Terre. Toi, entre tous ceux de la Clairière, tu comprends le plus pleinement ce que cela signifierait de les inviter dans notre voix, si ce jour-là devait arriver. Et entre tous ceux de la Terre, tu es celui qui choisirait le plus facilement la guerre. Et donc, quand tu choisiras la paix (sa voix se fait plus forte), elle aura encore plus de sens."

Je remercie Soundandfury de m'avoir fait découvrir le 1er opus de cette saga en 2012 et Folio éditions pour m'avoir permis de la clore avec plaisir (et non sans regret) en ce début d'année 2015.

Commentaires

Moi je n'ai pas réussi à accrocher au premier tome dommage... J'ai été gêné par l'écriture et le bruit, pourtant je sais que c'est volontaire et que ça colle parfaitement au scénario, mais ce qui devait être un point fort du livre m'a complètement rendu détestable la lecture.... :(

Écrit par : Cledesol | 11/02/2015

Répondre à ce commentaire

C'est si rare de tomber sur un livre à ce point original, à ce point différent des autres. Je ne comprends que trop bien qu'il puisse dérouter. Je ne me suis pas encore assez remise du tome 2, si statique... Mais je lirai bien sûr le 3, pour clore moi aussi la série, même si je fronce déjà les sourcils à l'idée d'une fin ouverte.

Écrit par : soundandfury | 11/02/2015

Répondre à ce commentaire

La voix du couteau n'a pas trouvé preneur auprès de mes ados. Pour le moment.

Écrit par : Alex-Mot-à-Mots | 11/02/2015

Répondre à ce commentaire

J'ai le premier tome dans ma pal :) ! Il faut que je le lise !

Écrit par : Léa Touch Book | 12/02/2015

Répondre à ce commentaire

Je ne connais pas cette saga. Peut être tenterai je l'aventure.

Écrit par : Marie et Anne | 14/02/2015

Répondre à ce commentaire

J'avoue ne jamais avoir entendu parler de cette trilogie, mais ce que tu en dis m'interpelle énormément ! Cette histoire de Bruit m'intrigue beaucoup, et la relation avec les animaux est un point qui ne me laisserait pas insensible non plus... Hop, direction WL ! Merci :)

Écrit par : Lupa | 16/02/2015

Répondre à ce commentaire

@Clédesol : "détestable", à ce point? Mince, j'avais pourtant gardé l'impression que ton avis était plus modéré à l'époque (je devrais aller le relire pour la peine!).
Je ne me souviens plus trop dans le 2 si la prononciation particulière de Todd est autant marquée que dans le 1, mais en tout cas dans le 3 je n'y ai absolument pas prêté attention, à tel point que je me demande si même c'était là.

@Sound : c'est plutôt sympa d'être déroutée par un roman, une écriture. Surtout quand l'histoire, le scénario tient la route. Le 2 nous a sans doute paru plus statique (malgré tout ce qui s'y passait car notre lecture a été elle-même statique avant de s'envoler ^^ ). Tu sais où piocher le tome 3 quand l'envie viendra. N'attend pas trop quand même :)

@Alex : il reste à savoir comment tu leur as présenté cette série ^^ Pour convaincre un groupe, il suffit parfois d'une personne enthousiaste :)

@Léa : go alors

@Marie et Anne (je ne sais jamais à laquelle je m'adresse :p ) : au plaisir d'en reparler si c'est le cas (je ne vais pas répéter ce que je dis dans mon billet mais pour moi, cette série vaut le coup).

@Lupa : pourtant elle a quelques afficionados sur LA :) Elle mériterait sans aucun doute à être mieux connu auprès du public adulte. Il y a beaucoup de choses très bien exploitées dans cette série et des personnages hyper attachants. Tu verras si tu te lances dedans à quel point Manchee est trop. Je l'ai adoré...

Écrit par : c'era una volta | 17/02/2015

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire