Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/05/2015

L'Assassin Royal, Tome1 : l'apprenti assassin - Robin Hobb

L'assassin royal, tome 1, saga l'apprenti assassin, robin hobb (c'est une femme),fantasy médiévale,Fitz illégitime, un bâtard promis à un avenir de ninja, il oeuvre en secret,jalousie et complots de Cour royale, viens là que je te FitzN'est pas Fitz-de qui veut!

Un jour, un vieil homme accompagné d'un enfant frappe aux portes de Castlecerf. Il prétend que le gosse est le bâtard de Chevalerie, prince héritier du Royaume des Six Duchés. La ressemblance est si frappante que personne ne met en doute les paroles du vieillard. Pour autant, une reconnaissance officielle de l'enfant est impossible. Il se voit alors confié à Burrich, loyal serviteur de Chevalerie. L'homme se prendra d'affection pour le gosse et lui donnera un nom : Fitz.
Alors que tout laisse à penser que l'enfant n'aura jamais d'autre avenir que celui de garçon d'écurie, le Roi Subtil décide soudain de s'inquiéter de lui et, malgré la jalousie de certains, lui fait jurer allégeance puis le confie en secret à son propre homme lige pour en faire son futur assassin.


L'Apprenti Assassin est le Tome 1, introduction à la saga médiévale-fantastique L'assassin royal qui  ne compte pas moins d'une dizaine de tomes. Il met donc en place le cadre, l'histoire, les personnages. Les impatients le trouveront trop lent, manquant d'action, d'autres comme moi savoureront le temps pris par l'auteure à poser les bases d'une saga prometteuse.

Évidemment, l'histoire fait ici la part belle au jeune Fitz, qui devient rapidement LE personnage attachant de l'histoire et celui, on le devine, à suivre de la saga. De ses premiers pas dans l'enceinte de Castlecerf alors qu'il n'a que six ans jusqu'à sa première vraie mission périlleuse quelques dix ans plus tard, le lecteur est totalement immergé dans sa vie, ses pensées, ses émotions et ses conflits avec autrui.

Parce que le récit est à la 1ère personne, et que le narrateur n'est autre que Fitz lui-même (bien des années plus tard), le lecteur sera tour à tour confronté aux regards de l'enfant naïf et solitaire puis de l'adolescent un brin torturé mais déjà très mature et clairvoyant à celui que d'autres portent ou jettent sur lui, le bâtard. S'il en est d'avenants, d'autres seront d'office hostiles, méfiants et ce, même alors qu'il n'était encore qu'un petit garçon inquiet et silencieux, que dire lorsqu'en grandissant il aura développé certains dons et compétences.
On aimera ceux qui feront preuve de prévenance à son égard et l'on détestera d'autant ceux qui le mépriseront et feront tout pour le rabaisser, lui mener la vie dure. Et croyez-le, rien ne lui sera épargné et, s'il n'était la bienveillance de quelques-uns (hommes ou femmes de sang royal ou serviteurs), Fitz serait au mieux en train de croupir forgisé quelque part, au pire six pieds sous terre...

Robin Hobb a su créer un personnage fort dès le 1er tome, complexe, riche parce que travaillé psychologiquement et dans son rapport aux autres. Parce que loin du héros tout beau tout lisse, elle donne à voir ses craintes, ses doutes, sa fragilité et ce qu'il ressent. Et parce qu'il reste encore beaucoup à apprendre et à voir de lui et à travers ses yeux qui se posent sur ceux de Castlecerf et d'ailleurs.
Mais l'auteure a aussi su adjoindre à ce gamin, une ribambelle d'autres protagonistes profonds parce qu'avec une histoire personnelle. Et bien que campés dans des rôles plus ou moins définis au côté de Fitz, ils amènent leur lot de revirements dans la relation qui les unit au gamin. Certains sont même intrigants et nous laissent avec bien des questions à l'esprit.
Qu'ils soient bons ou méchants, les personnages servent à merveille le récit et amènent maints rebondissements.

Manigances, complots peuvent sembler être des lieux communs quand il est question de Cour Royale et d'enfant illégitime confronté aux enfants de pure lignée, il n'en reste pas moins que Robin Hobb a su amener ça de telle manière, que le lecteur, ferré à l'intrigue, tourne compulsivement les pages pour s'assurer que son protégé va se sortir des diverses machinations et autres mauvais traitements qu'on lui fait subir.
Je ne voudrais pas que vous pensiez que l'action de ce tome 1 se limite à Castlecerf et ne tient qu'aux apprentissages de Fitz. Le royaume est formé de Six duchés sur lesquels se passent d'étranges choses et qui donneront matière à notre jeune apprenti assassin de faire ses preuves et de dévoiler son potentiel tant humain que magique, tant physique que psychologique.
J'avoue que la menace rouge venue de la mer du Sud et cette histoire de forgisés m'a laissée un peu perplexe (ou dans l'expectative de plus d'informations assurément) mais elle a été en tout cas, l'occasion de mieux cerner le prince Vérité et son rapport à Fitz mais aussi, la puissance et raison du pouvoir de l'Art.
Quant à la dernière mission de Fitz dans les montagnes du Nord, elle amène son lot de rebondissements et craintes pour, certes ceux que nous connaissons déjà, mais pour d'autres aussi. Le suspens y est à son comble et permet à ce tome de s'achever de bien belle manière.

En bref, L'apprenti assassin est une parfaite introduction à la saga L'assassin royal. Elle pose intelligemment les bases de cette aventure, sans précipitations, sans raccourcis, sans soif d'actions à tout-va. La plume de Robin Hobb est toute légère et la lecture n'en est que plus agréable.
Bien des jours après avoir achevé ce 1er tome, ma tête fourmille encore de questions sur tel ou tel personnage mystérieux, sur telle ou telle menace extérieure, sur le devenir des uns et des autres. Je n'en suis pas gênée, je sais qu'elles sont là pour nourrir mon attente quant à la suite qui viendra sous peu.

"La dépendance n'exige pas l'amour".

"Ne fais jamais ce que tu ne peux défaire avant d'avoir réfléchi à ce que tu ne pourras plus faire une fois que tu l'auras fait".

l'assassin royal,tome 1,saga l'apprenti assassin,robin hobb (c'est une femme),fantasy médiévale,fitz illégitime,un bâtard promis à un avenir de ninja,il oeuvre en secret,jalousie et complots de cour royale,viens là que je te fitz

Commentaires

Je suis allée jusqu'au 6ème tome, j'en garde un très bon souvenir et la continuerai un de ces jours c'est certain ! J’avais lu que Robin Hobb adore les chiens, d’où la présence de Fouinot et Martel (c'est bien dans celui-ci qu'ils apparaissent ?) qui avait fait vibrer une petite corde chez moi ^^ J'avais trouvé que l'on ressentait bien l’empreinte féminine de l'auteure servie par une grande sensibilité. Je peux t'assurer que cette saga va en s'améliorant au fil des romans, tu ne seras pas déçue par les suivants ;)

Écrit par : Lupa | 02/05/2015

Répondre à ce commentaire

Une très bonne lecture pour moi aussi :-)

Écrit par : Mariejuliet | 02/05/2015

Répondre à ce commentaire

Un superbe souvenir que ce premier tome, et une très belle chronique qui me donne envie d'attaquer (enfin) le tome 2! L'ambiance que crée Hobb est fantastique, et même si ce n'est pas ce que je lis le plus souvent, j'aime beaucoup le médiéval fantastique!

Écrit par : Black Siren | 02/05/2015

Répondre à ce commentaire

Une saga en combien de tomes ?

Écrit par : Alex-Mot-à-Mots | 02/05/2015

Répondre à ce commentaire

@Lupa : merci pour toutes ces précisions et informations. Oui oui c'est bien dans celui-ci que l'on a Fouinot et Martel. Je te dis pas comme j'ai été sensible à certains passages les concernant...
Et tu as tout à fait raison et je ne le souligne pas assez dans mon avis, mais effectivement on sent dans certains passages, dans certains dialogues et dans la peinture de ses personnages (féminins notamment), l'empreinte d'une auteurE avec un grand e ^^

@MJ : à quand la suite pour toi miss? cet été dans mon cas, si je ne décide pas de reprendre Le Trône de fer (intégrale I)

@Black siren : merci beaucoup :) Peut-être est-ce parce que nous lisons épisodiquement ce genre que nous apprécions d'autant plus cette série. Mais cela tient aussi à ce que Mme Hobb nous a concocté un univers et des personnages fouillés, attachants. Vivement la suite hein? :)

@Alex : mmmh 13 au moins décomposés en 2 cycles et j'ai cru lire qu'une suite était en cours mais à vérifier !

Écrit par : c'era una volta | 03/05/2015

Répondre à ce commentaire

C'est une saga que j'aimerais beaucoup lire :)

Écrit par : Léa Touch Book | 04/05/2015

Répondre à ce commentaire

Hello ma cera... Je suis en Bretagne cette semaine... Je farfouille sur mon téléphone et qu est ce que je vois.. Tu t es lancée dans une belle aventure et tu nous a concocté une superbe chronique qui devrait me pousser à continuer ! (Je me suis arrêtée au tome 1..heu..) J avoue que la longueur de la saga m a un peu refroidit, mais je garde un bon souvenir de cette lecture.. Je devrais un jour ou l autre y revenir car il y a tous les ingrédients pour une fantasy de qualité mais qui reste assez classique.Alors bises et bonne continuation avec Fitz.

Écrit par : Licorne | 06/05/2015

Répondre à ce commentaire

@léa : elle te transporterait sûrement

@licorne : j'ai vu ça oui, j'espère que vous surfez entre les gouttes de pluie ^^
C'est dingue le nombre de retours que j'ai de personnes qui ont beaucoup aimé ce 1er tome et qui ont suspendu leur avancée dans la série. J'espère que je ne mettrai pas 1 an à replonger dedans de mon côté (une LC pour rassembler tout l'monde? ^^). L'opportunité donnée par ton challenge de découvrir Robin Hobb et cette saga est un joli cadeau, merci!

Écrit par : c'era una volta | 07/05/2015

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire