Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/08/2015

La maison sur le rivage - Daphné du Maurier

la maison sur le rivage,the house on the strand,daphné du maurier,voyage dans le temps,fuite dans le temps,expérience ou hallucination,drogue,addiction,cornouaillesTel est pris celui qui croyait prendre

Richard Young a quitté son emploi dans une maison d'édition et s'est réfugié en Cornouailles, dans un cottage prêté par son meilleur ami, le scientifique Magnus Lane. Subjugué par celui-ci, Richard l'a toujours suivi dans ses expériences. Profitant de quelques jours de solitude avant que sa compagne ne le rejoigne, il accepte de se faire le cobaye de Magnus et de tester une potion que ce dernier a concoctée.
Emporté dans un trip étrange et mystérieux, Richard n'aura de cesse de repousser les limites et frontière du temps... peu importe les risques pour renouveler ses voyages dans le temps.


Prenez une auteure qui vous intéresse, un challenge qui la met à l'honneur et voilà le tour est joué. 4 romans au programme, La maison sur le rivage ne pouvait qu'être ma première lecture après le célèbre Rebecca.

Dès les premières pages, je me suis retrouvée plongée dans une ambiance mystérieuse et assez particulière : un homme en phase transitoire (il vient de quitter son emploi et s'interroge sur la direction que doit prendre sa vie) vit une drôle d'expérience après avoir bu une potion. Projeté au XIVème siècle, il assiste, invisible à autrui, à des instants fractionnés de la vie d'hommes et femmes, notables du village de Tywardreath.
Si notre narrateur est interpellé que dire du lecteur? Je ne m'attendais pas (puisque je ne lis quasiment pas les résumés) à une telle entrée en matière, frisant l’irrationnel et l'étrange.

Mais passé l'effet de surprise, je me suis laissée happer par ce récit qui enchâsse parfaitement faits passé et présent, hommes et femmes d'hier et d'aujourd'hui.

Le passé est intrigant, voire même inquiétant. Il fleure bon la passion et romance contrariée. Les tensions, dangers et suspens sont prégnants. Et c'est un regret de ne pouvoir les suivre en continu et de ne devoir se satisfaire que de ces bribes vécues par bonds dans le temps, au gré des ingestions de la drogue par notre narrateur. Le lecteur se plairait sans doute à vivre intégralement les aventures de la belle Isolda Carminowe, d'Otto Bodrugan, des Champernoune et du fidèle intendant. Nous comprenons et ressentons d'autant mieux la frustration de Richard qui se retrouve, souvent à des moments clés de l'histoire de ces personnages, à nouveau catapulté dans son présent et parfois de manière fort brutale, voire dangereuse.

Le présent n'est pas dénué d'intérêt puisqu'il s'attache outre au psychisme de Richard, à une sorte d'enquête historique afin de renouer avec les lieux parcourus et personnages rencontrés au XIVème siècle.
Il ne fait nul doute que si Richard veut prouver (à lui-même?) la véracité de l'expérience en s'assurant que ceux/ce qu'il voit évoluer sous ses yeux ne relèvent pas de l'hallucination, Lady Isolda, dont il cherche éperdument à retrouver la trace au passé comme au présent, y est pour beaucoup dans l'attrait du voyage et son désir passionné de répondre particulièrement aux questions restées en suspens la concernant.

Le passé se mêle au présent, de plus en plus intensément, et Richard plonge dans une véritable addiction à ces autres vies,  tumultueuses, riches d'intrigues et qui ne le tiennent que mieux à distance de la sienne.

Aussi, c'est à regret qu'il voit débarquer plus tôt que prévu ses jeunes beaux-fils et Vita, son épouse, puis des amis de cette dernière. Notre homme va devoir ruser s'il veut poursuivre ses incursions dans le passé et surtout déjouer les doutes que son comportement et son aspect de plus en plus inquiétant à d'autres yeux que lui suscitent.
L'intrusion de ces personnages secondaires génère tension et suspens. C'est savamment orchestré.

Avec la fin, d'autres interrogations se font jour. Richard va devoir jouer encore plus serré pour dénouer les fils d'un drame au présent. Dans ce travail de reconstitution, le lecteur ne pourra que le suivre avec grande curiosité. D'autant plus, que d'autres seront de la partie pour faire la lumière sur cette affaire qui l'implique à plus d'un titre.
Rebondissement propice à ferrer le lecteur jusqu'à cette dernière page qui ne se referme sur aucune véritable certitude (à chacun son interprétation), si ce n'est celle de savoir que Daphné du Maurier est une maîtresse de l'intrigue psychologique et qu'elle le fait toujours à merveille, dans ce cadre magnifique de la Cornouailles. Ambiance mystérieuse garantie!

"Il est dans le destin de tout homme, je suppose, d'apercevoir un jour ou l'autre, parmi la foule, un visage qu'il ne peut plus oublier et qu'il aura peut-être la chance de retrouver dans un restaurant ou une réception. S'il le revoit trop souvent, l'enchantement sera brisé et engendrera la déception. Mais cela ne risquait pas de se produire en l'occurrence, car c'était par-delà les siècles que je contemplais ce que Shakespeare appelait « une beauté non pareille », laquelle, hélas, ne me verrait jamais."

La page du challenge c'est par ici, merci à notre organisatrice Nathchoco :)

la maison sur le rivage,the house on the strand,daphné du maurier,voyage dans le temps,fuite dans le temps,expérience ou hallucination,drogue,addiction,cornouailles,challenge Daphné du Maurier by unchocodansmonroman

Commentaires

J'adore cette auteure !!! :D

Écrit par : Léa Touch Book | 17/08/2015

Répondre à ce commentaire

Quelle chronique ! tu m'as totalement convaincue et je vais regarder si je trouve ce livre rapidement. Merci :)

Écrit par : Mypianocanta | 17/08/2015

Répondre à ce commentaire

Je ne connaissais pas ce livre. Merci pour la découverte. Ton billet me donne envie de le lire tout de suite, tout à fait mon genre de roman. Je participe également au challenge et je n'ai toujours pas publié mon premier billet... Je lis une biographie en anglais ce qui explique que ce soit un peu long ;-)

à bientôt bonne lecture

Écrit par : Joanna | 17/08/2015

Répondre à ce commentaire

@Léa : et elle me plaît à moi de plus en plus :)

@Mypi : oh merci miss :) Pourtant qu'est-ce que je peux galérer en ce moment pour rassembler mes idées... Il faut que j'arrête de mettre autant de temps entre ma lecture et l'écriture de mon ressenti! C'est un roman assez particulier alors souhaitons qu'il te plaise :)

@Joanna : bonjour et bienvenue :) Lire en VO demande toujours un certain effort, je te comprends. De quelle biographie s'agit-il? Manderley for ever? Beaucoup l'ont lue et appréciée.
Je suis passée sur ton blog hier nuit (un peu vite mais j'y reviendrai) et dans tes derniers billets, il y a pas mal de titres qui m'ont déjà tenté.
J'aime bien la petite phrase en en-tête qui accompagne tes billets.
A bientôt donc ici ou chez toi :)

Écrit par : c'era una volta | 18/08/2015

Répondre à ce commentaire

Ne lisant pas les résumés (voire même absolument jamais ^^), je pense que j'aurais eu le même effet de (bonne) surprise en découvrant cette histoire de potion bue et de retour au XIVème siècle ! D'entrée tu as trouvé les mots pour m'aiguillonner, et quand j'aurai avancé dans mes challenges déjà en cours, peut-être intégrerais-je celui-ci avec ce roman, qui sait ? Merci pour cette découverte à l'ambiance mystérieuse fort tentante ;)

Écrit par : Lupa | 18/08/2015

Répondre à ce commentaire

Lupa, ce qu'il y a d'intéressant aussi dans ce roman ce sont les mécanismes de l'attrait du "voyage" que fait Richard. Voir comment et à quel point cette "expérience" devient pour lui irrésistible. Le besoin irrépressible, la mise en danger... les avertissements sur lesquels il ferme les yeux. La comparaison avec un junkie est là indéniablement...
Et cette question à la fin qui reste...
Je ne sais plus si tu as lu Rebecca, il est vraiment différent mais l'écriture de Daphné du Maurier est vraiment plaisante.

Écrit par : c'era una volta | 18/08/2015

Répondre à ce commentaire

J'avais été tellement déçue par L'auberge de la Jamaïque. Mais j'avais adoré Rebecca.

Écrit par : Alex-Mot-à-Mots | 18/08/2015

Répondre à ce commentaire

Rebecca m'avait charmé, l'auberge de la Jamaique aussi ... TU viens ici de me mettre l'eau a la bouche avec cette chronique. C'est toujours un plaisir de lire cette dame ...L'attente a eu du bon, tu as pu prendre du recul pour nous en parler, je trouve que lorsque qu'on attend un peu entre la lecture et l'écriture, on finit par garder l'essentiel et le ressenti final est le "vrai", celui qui reste en mémoire ! ;)

Écrit par : licorne | 19/08/2015

Répondre à ce commentaire

ouah, ce sera ma prochaine lecture car je ne pensais pas que Daphné donnait dans ce registre aussi ;) Par ici certaines seraient peut-être intéressées par le challenge : Léa ? ( sifflote) Merci pour ce billet engageant !

Écrit par : nath | 20/08/2015

Répondre à ce commentaire

Je ne l'ai pas lu, celui-là. pourtant, j'en ai lu plusieurs de l'auteur. Le registre m'inquiétait un peu. Mais là, ok, convaincue!

Écrit par : Karine:) | 07/09/2015

Répondre à ce commentaire

@alex : Rebecca est vraiment bon, j'avoue qu'il y a dans celui-ci que j'ai lu, un quelque chose qui me le fait autant apprécié, sinon plus. Mais peut-être que cela tient plus à l'écriture de Daphné du Maurier qu'au récit lui-même. Et pour cette raison, je ne vois pas comment je pourrais être déçue par un de ses romans...

@Licorne : je dois bientôt retournée à la bibli. Je vais essayer de le trouver L'auberge de la Jamaïque. Et je crois que tu as raison pour l'émotion finale qui se dégage d'une lecture quelques temps après sa lecture (même si c'est parfois un peu difficile de rassembler ses idées et surtout si on a lu beaucoup de choses après ^^ ).

@nath : écoute, j'espère que ce récit te plaira autant qu'à moi. Chacun est réceptif à sa façon à une histoire mais le style d'un/e auteur/e compte pour beaucoup dans l'appréciation que nous pouvons avoir. Merci de ta venue par ici :)

@Karine:) : contente de voir par ici :) Pourquoi ce registre t'inquiète? Oh et il faut que tu reviennes me dire quel(s) roman(s) de l'auteure t'a le plus séduite!

Écrit par : c'era una volta | 12/09/2015

Répondre à ce commentaire

Je viens d'achever ce roman qui m'a complètement chamboulé! Il est pour moi un des meilleurs de l'auteure! Comme tu le dis, on ne s'attend pas du tout à cela!

Écrit par : Ambre | 09/02/2016

Répondre à ce commentaire

:) Je suis très contente Ambre de lire ce commentaire. Je partage amplement ce que tu en dis. J'espère quand même continuer de faire d'encore plus belles découvertes avec Daphné du Maurier :)
Je vais faire un saut de puce sur ton blog voir ce que tu as lu de ton côté dernièrement ^^

Écrit par : c'era una volta | 17/02/2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire