Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/01/2017

Suite française (Tempête en Juin) - Emmanuel Moynot (d'après le roman d'Irène Némirovsky)

Suite française_E.Moynot.jpgSur la route

1940, les allemands sont aux portes de la capitale française. C'est la débâcle, les parisiens vont prendre la route. Ici est retracé l'exode de quelques-uns, des nantis pour la plupart prêts à tout pour préserver leurs privilèges autant que leur vie.


Avec Suite française (Tempête en juin) d'Emmanuel Moynoot, je découvre la collection BD Folio et j'apprécie. On retrouve la qualité et le soin apporté par l'éditeur aux titres qu'il publie.

Je n'ai pas lu le roman d'Irène Nemirovsky (publié à titre posthume, il a reçu en 2004 le Prix Renaudot) dont est tiré cette adaptation graphique et je ne peux donc faire de comparaisons, ni dire si Emmanuel Moynot y est fidèle.

Ce que je peux dire en revanche, même si je ne suis pas fan de ce type de dessin, c'est la qualité des planches. Tonalités noire et grise qui siéent bien au récit d'une débâcle, d'un exode, d'un temps de guerre. On se croirait presque dans un film en noir et blanc d'époque. Un côté vieillot, intemporel, plein de vie. Les portraits de ces hommes et de ces femmes, presque plus croqués que dessinés, comme tirés au couteau, sont vibrants du désespoir et de la rage de vivre qui les animent.
Il y a un sentiment d'urgence, un certain malaise à les voir ces privilégiés et "pseudo privilégiés" à se mettre en branle pour fuir Paris.

Pourtant, mis à part quelques-uns, je n'ai guère ressenti de sympathie pour ces hommes et ces femmes dépeints ici. Les bassesses et mesquineries sont de la partie et personne en ces temps de guerre ne se fait de cadeaux. On pourrait penser que sur la route de l'exode, la solidarité est de mise, mais non, ici plus qu'ailleurs, c'est chacun pour sa peau.
Si la guerre ne fait pas, elle, de distinctions, certains ont la prétention de croire qu'ils seront toujours traités avec la déférence due à leur rang. Et ce qui dégoûte quelque peu, c'est de voir que malgré quelques pépins, ces gens continuent d'obtenir ce qu'ils veulent à coup de "rappelez vous qui je suis".

Emmanuel Moynot semble avoir réussi le pari de retranscrire dans cette bd au format moyen la misère de la guerre, de l'exode et la vilénie des Hommes. Un portrait d'une société assez lâche et égoïste, qui met mal à l'aise et déprime.
Cependant, j'ai aussi ressenti comme un goût de trop peu, une envie d'aller plus loin à la rencontre de toutes ces personnes, approfondir par la lecture du roman ce qui est abordé ici de manière peut-être un peu caricaturale, désabusée et cynique.

WP_20170119_13_32_55_Pro.jpg

WP_20170119_13_35_11_Pro.jpg

 

Je remercie les éditions Folio pour ce nouveau partenariat qui me fait découvrir une bien intéressante collection BD

Commentaires

Me voilà tentée par cette BD. Et je découvre que Folio édite aussi des BD.

Écrit par : Alex-Mot-à-Mots | 20/01/2017

Répondre à ce commentaire

Alex, je crois que nous sommes nombreux à avoir fait cette découverte ^^ Elle est pas mal non? :)

Écrit par : c'era una volta | 21/01/2017

Moi non plus je ne savais pas que Folio éditait des BD's !
Tes photos donnent un excellent aperçu des planches, elles font penser à un Storyboard tellement le ressenti cinématographique visuel est présent.
Ma pile à lire refuse que je m'intéresse aux versions graphiques tant qu'elle n'aura pas perdu un peu de poids, mais ensuite, pourquoi pas...
Merci pour cette découverte et à bientôt :)

Écrit par : Lupa | 20/01/2017

Répondre à ce commentaire

:) Il y a de ça oui Lupa, c'est découpé de manière très visuelle.
Oh heureusement, que je cède à la tentation roman graphique de temps en temps, sinon je passerai à côté de tellement belles histoires. Craquer tu devras! (un jour?) :p
A très bientôt oui :)

Écrit par : c'era una volta | 21/01/2017

Merci pour cette découverte, cela me tente bien :)

Écrit par : Léa Touch Book | 22/01/2017

Répondre à ce commentaire

Je t'en prie Léa :)

Écrit par : c'era una volta | 28/01/2017

Le roman de Suite Française avait beaucoup fait parler de lui à la sortie du film. Je trouve que le rapport qualité prix pour les folio est pas mal mais on perd le charme de la BD, le côté objet livre que j'aime tant! Rien à faire je préfère mettre 20 euros voir 35 dans une jolie BD que dans les formats poche de chez Folio. Mais ils ont le mérite de rentre la BD accessible et ils ont de bons titres car il publie Pénélope Bagieu par exemple (avec Cadavre Exquis). A bientôt C'era Volta.
Ton petit commentaire sur mon blog m'a fait très plaisir. ^^

Écrit par : Bea285 | 22/01/2017

Répondre à ce commentaire

J'avoue que je ne m'étais pas intéressée au roman alors que j'ai bien apprécié le film. D'ailleurs c'est à la lecture de la bd que j'ai découvert qu'il y avait 3 titres et que le film était tiré de Dolce.

Quant au format, il ne me dérange pas du tout. J'en ai d'ailleurs de tous formats dans ma bibli même plus petit que celui-ci. Mais notre rapport à l'objet "livre/bd" est une histoire personnelle :)
De mon côté, je pense que je me pencherai plus souvent sur cette collection, elle me plaît bien et par la qualité de l'image et par ses titres (Bagieu par exemple que tu soulignes).

(pour le com, je t'en prie. Ce ne sera pas le dernier je pense ^^ J'aime de plus en plus aller voir différents blogs)

Écrit par : c'era una volta | 28/01/2017

J'avais adoré le roman, tellement bien écrit, tellement beau et puissant... Me voilà très intriguée (et attirée) par cette adaptation en BD !

Écrit par : BlueGrey | 01/02/2017

Répondre à ce commentaire

Voilà un commentaire Bluegrey qui me donne extrêmement envie de découvrir ce fameux roman.
Cette bd m'a mis un pied dedans, maintenant je dois concrétiser. :)
Merci de t'être arrêtee par ici :)

Écrit par : c'era una volta | 01/02/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire