Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/01/2017

Les aventuriers de la mer, Tome 1 : Le vaisseau magique - Robin Hobb

le vaisseau magique,tome1 de les aventuriers de la mer,robin hobb,histoire d'hommes et de bateaux,mais pas n'importe lesquels,héritage et dispute familiale,ça va souvent avec,ça va barder,et pendant ce temps pirates et serpents font leur vieBois-sans-soif

La Vivacia, navire vivenef en bois sorcier, n'est pas encore rentrée au port que déjà en mer l'on s'affronte pour elle. Entre Althéa, digne fille du Capitaine Ephron Vestrit, et Kyle Havre, capitaine intérimaire et mari de sa sœur aînée, le torchon est brûlé. Aussi, la jeune fille compte-t-elle, dès son retour à Terrilville (côte marchande au Sud des Six-Duchés), prier son père de lui donner la gouverne de la vivenef, plus proche que jamais de son éveil. Mais Kyle qui n'a que faire des anciennes traditions ne l'entend pas ainsi et compte bien mener son monde et sa barque à sa manière.
Ailleurs, Kennit, un capitaine forban, rêve de devenir le roi des pirates pendant que les Autres, sorte de serpents de mer règnent sur les fonds marins.


Les Aventuriers de la mer va être pour quelques temps mon interlude dans la série L'assassin royal. Les 2 récits finissant en quelques manières par se rejoindre (d'après ce que j'ai cru comprendre), j'ai suivi le conseil donné de m'arrêter au tome 6 afin de ne pas être spoilée et j'ai donc entamé cette seconde série de Robin Hobb.
C'est la tête encore pleine des dernières péripéties de Fitz Chevalerie et de ses compagnons que je me suis lancée dans Le vaisseau magique (tome 1 des Aventuriers de la mer). J'ai donc été quelque peu perturbée dans les premières pages par l'immersion rapide dans l'action et les sauts d'un personnage à un autre, d'une histoire à une autre. Pas de temps mort, pas de cadre posée d'emblée. Pour cela, il a fallu attendre d'aborder Terrilville.

Mais si déstabilisée j'ai été par l'entrée en matière, en revanche l'écriture de Robin Hobb m'a immédiatement mise à l'aise et enchantée. C'est simple, son style est accrocheur et sa manière de narrer une histoire tout autant. Une conteuse hors pair qui a le don de vous immerger dans son récit, de vous amener par petites touches à aimer tel personnage, à honnir tel autre, à susciter de l'intérêt pour tout ce monde et à vouloir les suivre longtemps dans leurs aventures.

Parlons donc de ces personnages. Il y a de quoi faire : humains, esprits magiques, bêtes fantastiques, bons, méchants, troubles, intrigants, inquiétants, fascinants.
Si les femmes sont perçues par certains (suivez mon regard -> Kyle) comme le sexe faible, elles savent ici se montrer, à l'image d'Althéa ou de sa mère Ronica, fortes, courageuses et intrépides (Bon ok, Althéa peut aussi se montrer très immature et un tantinet tête à claques). Il y a Ambre aussi, personnage féminin très mystérieux. Je suis vraiment curieuse à son sujet parce que je pressens que son rôle dans la série va être important.
J'apprécie cette intention de Robin Hobb, les femmes sont des personnages à part entière dans ses récits. Évidemment, toutes ne le sont pas (Keffria Vestrit dont l'attitude soumise me "nHavre" tellement).
De même, tous les hommes ne sont pas de rustres misogynes (suivez mon regard -> Kyle. Tiens, encore lui. Hin hin). Je pense à Brashen Trell, à Ephron (pour ce que l'on sait de l'homme).
Robin Hobb ne manque pas de nous donner en pâture un bon méchant (un brin caricatural) en lieu et place de Kyle Havre (Décidément!). Imbu, violent, cupide, macho. L'image qu'il renvoie n'est pas jolie, jolie... Pourtant, j'ai essayé de me dire que ce n'était peut-être pas tout blanc, tout noir et si manichéen que ça avec lui. J'ai essayé de nuancer vers le gris en prenant en compte certaines choses qu'il mettait en avant (prendre soin de sa famille, tout ça, tout ça...) et puis non, définitivement après une certaine scène, j'ai décrété qu'il n'était en aucune manière aimable et récupérable.
Heureusement que toute sa progéniture n'est pas à son image (peu s'en faut).
Aaaaah Hiémain, ce petit gars promis à Sa et à la prêtrise, m'a tout de suite fait bonne impression et chacun de ses passages n'a fait que renforcer ce premier sentiment. Son état d'esprit, ses réflexions, sa sensibilité m'ont parlé. Avec Althéa, c'est pour moi LE personnage des Aventuriers de la mer à suivre, celui pour qui Robin Hobb, comme avec Fitz, a su créer un attachement quasi viscéral.

Si le récit de l'auteure semble très terre à terre (enfin mer à terre), il ne faut pas s'y tromper. Certes il est question du devenir des marchands Vestrit et de la cité côtière de Terrilville, mais dans les Aventuriers de la mer, il est question aussi de piraterie. Kennit mène ici la danse. J'avoue avoir un ressenti assez mitigé sur l'homme. Pour l'instant, je lui trouve un ego assez démesuré et un comportement pas vraiment chouette avec ceux qu'il côtoie... Mais je réserve mon avis en fonction des évènements à venir...
Les serpents sont quant à eux étranges et inquiétants à la fois, mais nous en apprenons trop peu sur leur compte dans ce tome 1. En revanche, leur description m'a fait penser à l'espèce Naga que l'on trouve dans World of warcraft (célèbre *mmorpg de Blizzard -*multi-massive-online-role-playing-game). Le portrait qu'en dresse Robin Hobb en est vraiment proche.

le vaisseau magique,tome1 de les aventuriers de la mer,robin hobb,histoire d'hommes et de bateaux,mais pas n'importe lesquels,héritage et dispute familiale,ça va souvent avec,ça va barder,et pendant ce temps pirates et serpents font leur viePour finir, je vous parlerai des Vivenefs. Plus que de simples bateaux marchands, une fois éveillés, leur proue s'anime de traits humains et en cela, le récit s'emplit de magie. Ça n'a pas été d'ailleurs sans me rappeler le pouvoir du Vif qui lie Fitz à Œil de nuit, son loup. Un contact très particulier, intime, se tisse entre les vivenefs et ceux auxquels elles se lient. Animées de sentiments, les vivenefs peuvent souffrir et être troublées au point de sombrer dans la folie. Ce sont en tout cas des figures de l'histoire extrêmement attachantes et intéressantes. Vivacia et Parangon m'ont déjà conquise.

Un tome 1 qui pose donc le cadre, les personnages, les prémices d'une histoire qui promet d'être riche en rebondissements et nombreuses aventures. J'ai hâte de continuer le voyage avec Althéa, Hiémain, Brashen et les vivenefs. Je suis curieuse de connaître leur avenir à chacun car je sens que ça va être palpitant.

"Celui qui craint ce qui risque d'advenir perd le moment qu'il vit par peur du suivant, qu'il empoisonne par ses préjugés."

Cette lecture s'est faite dans le cadre d'une lecture commune avec Lupp'adict. Je la remercie de m'avoir patiemment attendu sur le quai et d'avoir bien voulu faire ce 1er voyage en ma compagnie. Merci pour nos échanges, ils sont une richesse. Et à bientôt pour la suite en terre un peu moins inconnue et sur des flots à découvrir totalement! :)

Son avis est à lire sans faute ICI

Commentaires

Hé hé, je vois nos avis se rejoignent, et que nos regards convergent vers le même -> Kyle . Excellent le « me "nHavre" » :) Je constate aussi que la même citation nous a tapé dans l’œil !
Le parallèle entre le vif de Fitz et le lien qui unit une vivenef et son capitaine est bien vu !
Parangon m'émeut beaucoup, et je ne peux m'empêcher de m'inquiéter pour la Vivacia qui débute son existence dans des conditions trop houleuses... Souhaitons qu'elle n'en soit pas trop déstabilisée.
À ce propos, c'est drôle comme l'on s'attache vite à ces navires, tu ne trouves pas ? La magie de Robin Hobb parvient à susciter la même empathie que pour des personnages de chair et de sang ^^
Je suis fan de l'écriture de cette femme, je la trouve vraiment douée pour modeler des personnalités et les intégrer dans des univers extraordinaires ! Il y a toujours une sensibilité particulière derrière chacun d'entre eux, comme ce jeune Hiémain qui est mon chouchou également.
Derrière leur aspect purement prédateurs, je ressens le réveil des serpents comme l'aube d'un bouleversement, et ce Maulkin et sa clique m’aiguillonnent en ce sens.
Je suis absolument ravie d'avoir partagé cette traversée avec toi, et me réjouis d'avance de nos retrouvailles sur le pont :) Bisous, et à bientôt en mer !

Écrit par : Lupa | 29/01/2017

Répondre à ce commentaire

En même temps, il prend beaucoup de place alors difficile de l'oublier lui :p Pas faute d'en avoir envie ^^
Ahah, merci pour le jeu de mot, il était facile.
Cette phrase me parle a un point que tu ne peux savoir. Je devrais me la ficher dans le crâne et y songer à chaque fois que certaines angoisses me traversent l'esprit. Donc je ne pouvais pas faire moins que de la partager :) Qu'est ce qui t'a fait la retenir toi?
Ce parallèle ne m'a pas frappée tout de suite étrangement. C'est lorsque je pensais à cette relation fusionnelle que j'ai fait le rapprochement avec Fitz et son loup. Je trouve que c'est une riche idée de l'avoir transposé ici entre un bateau et son "capitaine" de coeur (dirais-je).
Je me sens pour le moment plus touchée par Parangon que Vivacia... Il a vécu des choses terribles le pauvre... Vivacia est toute "neuve" mais son éveil se fait dans la difficulté et sans doute cela aura des conséquences. J'espère qu'Hémain et elle sauront se trouver et être un réconfort l'un pour l'autre (en attendant Althéa).
Maulkin est il est vrai intrigant, comme celle qui l'accompagne... Leur présence dans l'histoire n'est pas anodine alors comme tu le dis, il faut s'attendre à ce qu'ils amènent de l'action ^^

Au plaisir Lupa, n'hésite pas à me MP ou même ici si d'autres réflexions te viennent sur cette lecture. A très vite sur les flots. Faudra prévoir le kway, la mer risque d'être démontée lors de notre prochain voyage :)

Écrit par : c'era una volta | 30/01/2017

Alors cette phrase... comment te dire... je devrais m'en faire un mantra ! Peut-être aurons-nous l'occasion d'évoquer le pourquoi du comment par MP un de ces jours :)
Parangon me fait aussi de la peine, j'aimerais vraiment que sa solitude soit moins grande, et qu'un avenir meilleur s'offre à lui ^^ Je ne peux m'empêcher d’espérer que la complicité entre lui et ses deux compagnons d'infortune venus squatter sa carcasse de bois (tu vois de qui je veux parler), aboutisse sur quelque chose de grand... comme une association improbable qui me plairait assez ;-)
J'espère que Kyle va en baver un peu aussi, et j’échafaude déjà une rencontre avec Kennit, tu vois un peu le tableau ^_^ Mais je brode un peu trop là !
Kway, et longue vue de poche (histoire d'éviter d'emprunter à chaque fois celle de l'équipage) sont déjà dans le baluchon. J’emmènerai aussi de quoi m'acheter un de ces objets magiques venus du désert des Pluies, pour le souvenir, et pendant le voyage cela pourra peut-être nous être utile, qui sait ;-)

Écrit par : Lupa | 01/02/2017

En MP peut-être un jour alors et seulement si tu en as envie.
C'est en tout cas une phrase qui devrait parler à beaucoup car elle peut s'appliquer a bien des situations de nos vies.
J'en ai lue une autre dans le même genre il y a peu et je l'ai notée et partagée sur fb.

Je n'ai quasi aucun doute sur le fait que Parangon et ceux qui l'aiment seront unis pour longtemps. Ce vivenef y regagnera son honneur! En tout cas, c'est ce que je souhaite pour lui. Quant aux autres, ils n'ont pas 1000 solutions.

Kyle... La roue tournera aussi pour lui et pas dans le bon sens. Il ne mérite pas autre chose vu son attitude présente (à moins qu'il ne change mais je n'y crois pas trop.

Les pirates vont être de la partie et vu les projets de Kennit, ça risque de chauffer pour ceux qui navigueront dans ses eaux.

Je n'avais pas prévu de faire d'achats mais tu vas me tenter. Tsss ma bourse va encore se trouver délestée de quelques pièces... ;)
A bientôt sur le pont. ^^ (faut que je révise quelques principes de navigation...

Écrit par : c'era una volta | 01/02/2017

j'ai adoré le tome 1 de l'AR et je vais suivre ton conseil et de faire une pause après le tome 6. Bon j'ai le temps car j'ai que le tome 2 dans ma pal. Mais ta chronique me donne envie de découvrir celui ci

Écrit par : chris | 29/01/2017

Répondre à ce commentaire

Tu vas voir Chris, c'est de mieux en mieux l'AR. Une saga qui apporte des heures de plaisir :)
Si tu as une liseuse, je peux te partager les tomes suivants.
Contente que l'envie de t'attaquer à cette nouvelle saga soit là.
A bientôt

Écrit par : c'era una volta | 30/01/2017

Mais c'est que tu me donnes envie d'entreprendre la lecture des Robin Hobb en commençant par L'assassin royal bien sûr! Une aventure qui a l'air très enthousiasmante et très riche!
S'il n'y avait pas 18 tomes en tout, ce serait déjà fait!

Écrit par : Nicolas | 29/01/2017

Répondre à ce commentaire

:p Faut bien que la tentation change de camp Nicolas ^^
Je pense que la lecture de L'assassin royal te paraîtra plus jeunesse que celle-ci (quand tu en seras au stade de comparer et si tu arrives à les lire) qui me paraît dès le tome 1 plus mature.
En tout cas, l'écriture de Robin Hobb, l'attachement qui se fait aux personnages, l'univers Hobb font que cette série rencontre un grand succès auprès de public jeune et adulte.
J'espère vraiment que tu seras conquis.
18 tomes peut-être même ça se lit si bien que la lecture est rapide (moi aussi j'ai été un peu effrayée au début par le nombre de tomes et puis tu vois, ça se fait bien).

Écrit par : c'era una volta | 30/01/2017

Écrire un commentaire