Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/05/2017

La Panse - Léo Henry

la panse,léo henry,roman d'infiltration fantastique,digestion en coursHaggis, qui n'en veut?

Diane Regnault semble s'être volatilisée, démissionnaire d'un job dont on ne démissionne pas. Bastien, son frère jumeau, un brin loser, finit par partir à sa recherche. Le quartier de la Défense s'ouvre à lui, véritable architecture labyrinthique dissimulant en son ventre un mystère, une légende, une menace?
Pour le savoir et rejoindre Diane, Bastien devra s'infiltrer au plus profond de La Panse, maîtresse en ces lieux.


Tout commence par un cauchemar, des souvenirs et le vague sentiment que quelque chose cloche dans l'absence de nouvelles de cette sœur jumelle avec qui il se sent pourtant si différent, si éloigné. Lui, frappé d'un certain immobilisme dans sa vie, retrouve un semblant d'énergie pour partir à la recherche de Diane.
Ce qu'il apprend, ce qu'il entr'aperçoit, voit ; ceux qu'ils rencontrent et qui lui ouvrent les portes de La Défense sèment en lui les graines d'un trouble et d'une fascination prêts à le bouffer tout cru.
Mais dans quoi a-t-il mis les pieds et nous avec lui?

Il ait des lectures qui vous font l'effet d'un songe éveillé, qui vous laisse un sentiment de ne pas en être réellement sorties, l'esprit encore confus de l'histoire vécue. La Panse est ainsi.
Drôle de sensation nébuleuse qui m'a portée, plus que transportée, durant toute ma lecture. Je me suis laissée mener au rythme de Bastien, personnage semi-indolent, subissant plus qu'agissant en définitive, malgré quelques sursauts.

Je n'arrive pas à savoir si j'ai ressenti de l'empathie pour ce personnage principal. Me suis-je réellement inquiétée de savoir s'il allait retrouver sa sœur ou m'était-ce acquis? Me suis-je ne serait-ce qu'un peu inquiétée de son sort? J'ai cru pourtant ressentir une certaine tension avant le dénouement mais... Flottement... Je crois que ça n'a pas d'importance dans l'appréciation de cette lecture, du tout en fait.

Il y a dans l'écriture de Léo Henry un je n'sais quoi d'hypnotique, c'est vraiment étrange. Je sais que ce n'était pas désagréable mais ça me laisse comme vidée d'affects.

Ce qui est intéressant dans ce roman au-delà de l'intrigue, c'est la vision de cette Panse, de cette secte séculaire dissimulée dans l'antre de La Défense, avec ses échelons à gravir, cette structure qui vous laisse croire que le mouton doué que vous êtes sera choisi pour rejoindre l'élite et qui, en définitive, vous montre que vous n'êtes que l'énième pion de quelques-uns qui ne servent que leur intérêt. Marche pour nous ou crève!
Réflexion intéressante de l'humain avalé, façonné, broyé et recraché par le système, véritable monstre dont La Défense, et ce qui s'y trame, est la métaphore inquiétante.

Si je continue à essayer de définir mon sentiment final par rapport à cette lecture, je sens que ma ride du lion va se creuser! Alors je vous invite à faire votre propre expérience de La Panse et de Léo Henry. C'est surprenant, moi je vais continuer de le digérer tranquillement ^^

"Personne ne revient de cet endroit où tu t’es rendu. Personne ne s’échappe jamais de la Panse."

Encore et toujours merci aux Éditions Folio pour ce partenariat Club Folio SF.

Commentaires

oh tout cela me semble un peu étrange pour moi, même si tu arrives à soulever bcp d’interrogations sur ce titre, je suis très intriguée mais j'ai peur de ne pas entrer dedans.

Écrit par : stephanie | 02/05/2017

Répondre à ce commentaire

Non non, ça n'est pas étrange comme histoire en fait. C'est mon ressenti pendant la lecture et après coup qui l'est ^^ Même si tu vois là déjà comme ça se décante, j'ai un peu plus le sentiment d'avoir apprécié cette histoire.
Donné corps à une sorte de légende urbaine par rapport au lieu particulier qu'est La Défense, c'est quelque chose. Avec une réflexion plutôt intéressante en fond sur le travail ^^

Écrit par : c'era una volta | 02/05/2017

Le sujet a vraiment l'air intéressant, mais en effet tous les flottements dont tu parles laisse un peu songeur ... Disons que je ne le mets pas dans mes priorités pour l'instant. Bises ma C'era

Écrit par : Licorne | 03/05/2017

Répondre à ce commentaire

Ce qu'il faut comprendre c'est que ces flottements dont je parle, ce ressenti nébuleux pendant ma lecture m'est totalement propre (peut-être que quelque part même il est voulu? J'en sais rien :p ).
Pour moi, ce sentiment n'enlève rien à la qualité de ce roman. Et plusieurs semaines post lecture, il me reste un vrai et sincère bon sentiment par rapport à lui :)

S'il croise ta route peut-être saura-t-il te surprendre? ^^

Écrit par : c'era una volta | 26/05/2017

J'avais été déçu d'une précédente lecture de Léo Henry et j'ai l'impression que La panse souffre des même carences!

Écrit par : Nicolas | 27/05/2017

Répondre à ce commentaire

Quelle était-elle Nicolas?

Comme je le disais à Lili ci-dessus, je garde au final une plutôt fort bonne impression de cette lecture ^^ Alors je pense que je le relirai sans problème :)

Écrit par : c'era una volta | 30/05/2017

J'avais repéré cette lecture souterraine chez Stelphique, et j'avoue que j'irai bien m'aventurer dans cette ambiance hypnotique, rien que pour voir si ce flottement m'atteint aussi ;-) Je reviendrai t'en parler à la sortie, si je trouve une occasion de l'emprunter un jour, merci :)

Écrit par : Lupa | 03/06/2017

Répondre à ce commentaire

Oh oui teste-le et reviens me dire l'effet que ça a produit sur toi.

Écrit par : c'era una volta | 05/06/2017

Écrire un commentaire