Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/07/2014

Les morsures de l'ombre - Karine Giébel

les morsures de l'ombre,karine giébel,kidnapping,vengeance machiavélique,tromperies,mensonge,manipulation,briser pour briserC'est celui qui dit qui est

Dur est le réveil pour le commandant Lorand. Les matins post-culbute ne se ressemblent pas. Le béton en guise de matelas, des murs froids, une quasi-obscurité,  issue verrouillée. Tête en vrac. Que fait-il là? Peut-être cette femme, cette superbe rousse à qui il a succombé la veille et qui l'observe de l'autre côté des barreaux pourrait lui expliquer. Mauvais tirage. La jeune femme lui renvoie sa rage et sa soif de vengeance au visage. Il va payer le prix fort pour ce qu'il a fait. Qu'importe la vérité, il va payer.


La vie est dure parfois, on croit avoir passé une énième soirée de baise sensass et voilà que la bombasse rousse levée au bord de la route nous la joue dominatrice sado-maso. Je l'avais pas dit qu'il fallait se méfier des rouxsses (cf. billet Le château des poisons de Brussolo)? Benoît Lorand aurait dû lire mon avis...
Et voilà notre policier privé de son plus bel attirail. Tss tss, non la demoiselle n'a pas émasculé le monsieur (même si ce n'est pas l'envie qui lui en manque!), elle lui a juste subtilisé ses joujoux : menottes, pistolet. C'est que ça peut servir ces choses-là dans des échanges coquins et virils. Ajoutez-y une bonne barre de fer et un taser et voilà de quoi offrir des heures de jouissances.

Vous l'aurez compris, le commandant Benoît Lorand est dans la m...ouise totale. De celle qui laisse des traces physique et psychique. De celle qui fait appeler "maman" dans le noir et qui annihile tout ce que vous êtes. Toutes les émotions vont le traverser : peur, angoisse, espoir, doute, colère. Plus que le Pourquoi de tout ça, c'est le Qui est derrière tout ça qui va le ronger. Et parce que c'est bien écrit, parce que la psychologie du personnage est si bien détaillée, parce que les dires du bourreau peuvent être crédibles en regard de ce que l'on sait du commandant, alors le lecteur est tout aussi malmené que Ben. On est là à se creuser la tête, à essayer de déceler le vrai du faux et à se dire "et si elle disait vrai", "et si elle était juste folle", "et si c'était lui ou elle qui..."
Giébel concocte ici un huis clos magistral, véritable page turner. On n'a de cesse de tourner les pages pour savoir qui dit vrai, qui est en cause, qui est responsable et si la fin viendra soulager le lecteur de toute cette tension accumulée dès les premières pages.
Alors la fin arrive révélant un plan machiavélique auquel je n'avais pas une minute pensé. Et boum, il y a le reste et on ne sait pas si on est sonné par la vérité ou par le point final.

Giébel encore une fois parvient à nous éloigner de tout jugement sans appel pour celle que l'on devrait haïr. Est-ce la maladie mentale qui excuse bien des choses ou la souffrance mentale ou même la manipulation mentale?
Et si je ne me suis pas sentie touchée par le sort du commandant (sans jubiler pour autant hein) est-ce parce que c'est un foutu coureur de jupons qui n'a eu que ce qu'il mérite?
Bref, au plaisir de lire ce terrible thriller s'ajoute diverses pistes de réflexions comme je les aime.

A votre tour de descendre à la cave!

"Tant que ton cœur bat, que le sang circule dans tes veines; tant que tes paupières sont capables de s'ouvrir. Tant que le jour se lève encore pour toi.. Tant que tu sais encore qui tu es : n'abandonne pas."

"Mieux qu'une armada de caméras de surveillance : une mamie postée derrière une fenêtre !"

Commentaires

Ah ! Il a l'air bien sympa celui-ci. Savoir que la fin ne sera pas décevante, c'est une bonne chose. C'est ce qu'il y a à craindre de pire dans un thriller.

Écrit par : Soundandfury | 20/07/2014

Répondre à ce commentaire

Je l'avais beaucoup aimé. J'ai eu un coup de coeur ^^

Écrit par : Milo | 20/07/2014

Répondre à ce commentaire

J'ai tellement eu l'impression de toucher le summun avec "meurtres pour rédemption" et "Le purgatoire des innocents" dans leur genre, que j'ai presque peur d'en lire un autre d'elle qui ne sera pas aussi intense... ;)

Écrit par : licorne | 20/07/2014

Répondre à ce commentaire

chapeau l'artiste, hein ! quel talent !!! comment aimé ces vrais méchants...vrais ? pas si sûr en fin de compte ! ah que j'aime me plonger dans ces bouquins où le lecteur est vraiment torturé et pour lequel on devient plus qu'accro. je suis contente que tu aimes également aussi bien ce titre (qui n'est pas mon préféré, mais bon j'apprécie toujours son style) que Madame Giebel.

Écrit par : stephanie plaisir de lire | 20/07/2014

Répondre à ce commentaire

Tu me donnes très envie de le lire :) !

Écrit par : Léa Touch Book | 21/07/2014

Répondre à ce commentaire

@Sound : il n'y a rien de surprenant dans l'écriture de ce titre mais il est efficace et oui, la fin m'a surprise (mais en disant ça, j'oriente déjà ta réflexion hein :p).

@Milo : je me suis rendue compte en écrivant mon avis qu'il me laissait au final une très bonne impression, plus que lorsque je l'ai refermé. Peut-être parce que je ne garde en mémoire que ce sentiment de l'avoir dévoré et de m'être bien fait bernée quant au final. Cependant, ça n'a pas été le grand chambardement émotionnel ressenti à la lecture de Meurtres pour rédemption.

@Licorne : comme je te comprends! Quand je pense aux larmes que j'ai versées pour MpR... Superbe! Et je suis contente tu vois d'avoir découvert Giébel grâce à ce titre.
Alors c'est sûr l'intensité de ce roman est selon moi autre qu'émotionnelle. Je veux dire que la rencontre avec les personnages des Morsures de l'ombre ne m'a pas bouleversifiée comme dans MpR. Mais peut-être que d'autres te diraient le contraire et que le sort de Benoît ou celui même de sa tortionnaire les ont profondément touchés. L'intensité de ce thriller est pour moi dans cet espèce d'affrontement qu'ils se livrent, dans le temps qui est compté, dans la tension qui monte, descend, remonte, dans le questionnement permanent et la curiosité qui te colle aux pages jusqu'à la fin. C'est un bon Giébel mais il y a mieux dans ses écrits, j'en compte au moins un ^^ Le purgatoire des innocents... J'ai hâte! (d'ailleurs, dans un passage de ce thriller on retrouve le titre de cet autre roman, j'ai souri et je me suis demandée si c'est un fait exprès et si c'est un petit jeu de l'auteur... à confirmer ^^ ).

@Stéph : oui et oui, chapeau bien bas comme on dit :) Encore un titre et je ne serai pas loin de la fan attitude :p J'aime beaucoup sa manière de prendre les personnages, de nous faire réfléchir et de ne pas juger en première intention. Je ne sais pas ce qu'il en est de ses autres thrillers, mais jusque-là je suis conquise.

@Léa : vilaine tentatrice que je suis :p ahahah. Lance-toi Léa :)

Écrit par : c'era una volta | 21/07/2014

Répondre à ce commentaire

Ca m'a l'air super glauque tout ça.. ! Oo
Mais tu as attisé ma curiosité ;)

Écrit par : Kyra | 22/07/2014

Répondre à ce commentaire

Kyra, hmm non je ne dirais pas glauque. C'est très psychologique. Dur sans doute mais pas glauque. Enfin pas comme je l'entends. Essayer un Giébel c'est l'adopter :p

Écrit par : c'era una volta | 22/07/2014

Répondre à ce commentaire

Ah tu me donnes envie avec ce titre =) Je n'ai jamais lu de livres de Giebel, mais j'en entends vraiment du bien ! A tenter !

Écrit par : DoloresH | 24/07/2014

Répondre à ce commentaire

DoH, j'ai lu 2 Giébel et comme je l'ai dit, entre les 2 je recommande +++ Meurtres pour rédemption alors si tu veux en lire un, lis celui-ci :) Merci de ton passage et bonnes vacances!

Écrit par : c'era una volta | 24/07/2014

Répondre à ce commentaire

Par contre, C'era "le purgatoire des innocents" est beaucoup plus violent que MPR, aussi bien physiquement que psychologiquement...c'est un autre genre, c'est ce que j'appellerai le VRAI thriller ! alors accroches toi bien avant de le lire... et pas le soir avant de t'endormir de préférence. ;) j'ai été scotchée du début à la fin, de peur, d'angoisse, et j'ai versé ma larmichette à la fin comme pour MPR d'ailleurs ... Et pourtant je ne suis pas hyper sensible...Alors bonne lecture ! bises

Écrit par : licorne | 25/07/2014

Répondre à ce commentaire

Plus ça va, plus vous allez me faire accélérer pour sortir mes Giebel de ma PAL ! Une chronique qui donne envie, oui, oui, oui ! :)

Écrit par : solessor | 28/07/2014

Répondre à ce commentaire

Une auteure que j'apprécie beaucoup.

Écrit par : Alex-Mot-à-Mots | 02/08/2014

Répondre à ce commentaire

Licorne, j'ai tout bien noté les infos données. Et j'ai hâte de me plonger dans ce Purgatoire des innocents! J'espère qu'il va me faire trembler et émouvoir. Mes attentes sont très fortes maintenant ^^

Sol', passe la 6ème si tu peux :) Fais toi ce plaisir!

Alex : lequel préfères tu de ce que tu as lu jusqu'à présent?

Écrit par : c'era una volta | 16/08/2014

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire