Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/02/2019

Les aventuriers de la mer (tome 4) : Brumes et tempêtes - Robin Hobb

Brumes et tempêtes, tome4 de les aventuriers de la mer,les aventuriers de la mer,robin hobb,histoire d'hommes et de femmes et de bateaux,mais pas n'importe lesquels,fantasy,destins brisés,révolte,roman d'apprentissage,roman d'aventures,émancipation,liberté,terre et mer

Zones de turbulences

Un vent favorable semble enfin porter Althéa vers Terrilville et la jeune femme se réjouit à l'idée de faire valoir devant sa famille son droit à récupérer la Vivacia. Elle ignore encore que le sort de la vivenef et par là celui d'Hiémain, son neveu, sont maintenant entre les mains du capitaine Kennit.
Débarquée à Terrilville, elle comprendra que bien des choses ont changé et ce en raison des accords conclus entre le Gouverneur et les chalcédiens.
Il se pourrait bien qu'un vent de révolte souffle chez les anciens marchands.


Après un troisième tome fort et palpitant qui m'a totalement emportée, j'ai ressenti dans celui-ci comme un apaisement. Ce qui peut paraître assez paradoxal puisqu'il n'est pas exempt de tourments et autres péripéties en mer comme sur terre.

 

Au vu des évènements subis par Hiémain depuis le début de la série, j'en viens à douter que ce soit sur la mer que ce petit gars navigue. Moi, il me fait l'impression d'un gamin qu'on aurait mis de force dans un vieux chariot dévalant les rails pourris d'une mine désaffectée ayant une multitude de loopings. Ascenseur émotionnel garantie!
Ici, le sort du gamin va entièrement reposer sur sa capacité à réaliser un acte qu'il n'a jamais fait, dans les conditions les moins avantageuses qu'il soit et pour corser le tout, en balance sa propre vie. Pression maximale, risque total, pourcentage de réussite proche du zéro pointé.
Un évènement qui le fera encore grandir, mûrir et le libèrera sans doute définitivement de sa vie passée. C'est sans doute de là qu'a découlé le sentiment de quiétude finale ressenti, de l'acceptation de ce qui est et sera.

 

A Terrilville bien des choses aussi se trament. A la surprise d'Althéa qui tombe un peu des nues en débarquant dans une cité maintenant pleine de têtes inconnues et d'esclaves.
Les vieilles familles de Terrilville semblent avoir perdu toute leur prestance. Leurs prérogatives s'effritent face à celles des nouveaux marchands et des chalcédiens avec qui le Gouverneur a conclu de fructueux marchés tout en leur octroyant de nouveaux droits. Des droits venants empiéter sur ceux des anciens marchands, les appauvrissants au passage.
Dans ce contexte, les esprits s'échauffent, une sourde colère monte et quelque chose semble s'organiser pour résister à l'oppression de l'un et des autres.

 

Un tome par ailleurs intéressant car il introduit justement le personnage du Gouverneur Gosco et de sa "conseillère en chef", Sérille. Le lecteur prend enfin la mesure de ce personnage dont il ne faisait jusque-là qu'entendre parler de loin en loin.
Faut-il préciser que la rencontre est sans charme? Il fallait bien détourner un peu le regard noir du lecteur de Kyle et Malta...
Cet intermède Jamallien a le mérite d'alimenter notre connaissance historico-politique de la famille du gouverneur. Personnellement, je suis surtout curieuse de savoir de quel côté balancera réellement la-dite Sérille...
C'est aussi une porte ouverte vers de prochains évènements qui devraient se tenir à Terrilville. Wait and see donc.

 

Un tome qui m'a en outre permis d'encore mieux apprécier la famille de la vivenef Ophélie. Je fonds un peu pour eux tous. Que ce soit leur connivence, leur état d'esprit ou l'engagement dont ils font preuve, ils me plaisent vraiment. Au point d'effacer Brashen... Je n'ai pas de doute sur leur implication dans la suite de l'histoire. Il va y avoir des tiraillements...

Je n'oublie ni Ambre, ni Parangon dont la relation s'intensifie d'une certaine manière. Ambre ne cesse de titiller ma curiosité. Ce personnage c'est l'incarnation du mystère. Son côté, "je maîtrise" parce que je sais plus que ce que je laisse entendre intrigue. Et aussi, il y a une forme de machiavélisme en elle qui n'est pas pour me déplaire. Je sens qu'elle œuvre dans le bon sens (aka du bon côté de la force).

Ne sont pas non plus oubliés, les Vestrit et le peuple des Pluies dont on entrevoit, pour ces derniers, bien plus précisément d'où leur vient leur richesse et puissance. Il y a pourtant un flou sur les intentions nobles de départ...

 

J'avoue que je m'interroge pas mal sur la raison de ce titre de tome. Brumes et tempêtes. Si l'on se met du côté des personnages et de ce qui se déroule, cela s'entend. Avenirs flous, évènements à venir tumultueux.

Si je me place côté lecteur, celui qui a une vision d'ensemble, je trouve que le voile commence à être pas mal levé sur les choses. Je comprends de mieux en mieux les tenants et aboutissants. Même ceux ayant trait aux Serpents. Des liens, des imbrications se font qui amènent plus de compréhension des faits et de l'Histoire.
Il reste bon nombre de choses à découvrir et je ne doute pas que Robin Hobb saura amenée son lot de rebondissements à son récit. Moi je dresse des plans que seul ma lecture des tomes suivants saura confirmer ou infirmer.

 

Wait and see again...

 

"Les derniers barreaux de l’échelle deviennent très glissants quand on accepte l’esclavage. Si une vie peut être évaluée en argent, alors sa valeur peut baisser, sou par sou, jusqu’à ce qu’elle soit nulle."

 

"-Accepter la vie et en prendre son parti... Exprimé à haute voix, le concept paraissait si simple. Tout à l'heure, ces mots avaient résonné en lui comme de grandes cloches de vérité. C'était juste ce qu'on disait : l'illumination, c'est simplement la vérité énoncée au bon moment."

 

Merci à Lupa d'avoir bien voulu ouvrir la voie à ce nouveau voyage commun. ICI SON AVIS

Commentaires

j'aime beaucoup cette saga, je lis actuellement le 7, en ce qui concerne Malta, je pensais comme toi pendant un long moment ;)

Écrit par : cassie | 08/02/2019

Répondre à ce commentaire

J'ai plus ou moins cru comprendre en lisant d'autres avis plus avant dans la série, que ce personnage allait évoluer dans le "bon" sens. J'attends de voir ça! En attendant, difficile de la supporter :p

:)

Écrit par : itenarasa | 09/02/2019

Je trouve ta métaphore très judicieuse concernant Hiéman "un gamin qu'on aurait mis de force dans un vieux chariot dévalant les rails pourris d'une mine désaffectée ayant une multitude de loopings" c'est tellement ça !
Terrilville a perdu de sa splendeur et n'est plus animée par de vieilles familles fortes. Et dire que le Gouverneur arrive. J'ai eu mal au cœur pour Sérille. Et je suis d'accord avec toi, quelle inventivité de la part de l'autrice avec la création des vivenefs ! (Beaucoup de points d'exclamation dans mon commentaire, il faut dire que j'ai adoré cette saga).

Écrit par : Acr0 | 08/02/2019

Répondre à ce commentaire

Merci Acr0 :)
Et les ! c'est bien!!! :p Ils font parfaitement raisonner ton enthousiasme.
Sérille a du répondant semble-t-il, alors même si Gosco est un porc, elle sait lui rabattre son caquet et à priori le tenir à distance. J'espère qu'elle sera aussi forte dans la suite de la série et du bon côté.
Une série que j'aime de plus en plus à chaque tome!

Écrit par : itenarasa | 09/02/2019

Alors ça c'est cool : sans se concerter, nos chroniques émergent en même temps, à 24h près ;-)

C'est drôle que nous ayons eu cette même sensation d'apaisement furtif alors que les dangers augmentent crescendo. Mais je crois que c'est parce que des événements cruciaux qui restaient en suspens depuis un moment sont enfin arrivés : le retour d'Althéa à Terrilville, la Vivacia entre de nouvelles mains, le baptême du feu pour Hiémain et cette acceptation ressentie... Comme pour remettre les choses à plat avant un nouveau tour de machine à laver, et un bon gros essorage derrière :D

Le titre "Brumes et tempêtes" m'a également laissée perplexe. Les tomes précédents étaient plus brumeux et tempétueux par comparaison ^^ Comme le découpage de tomes, qui me fait râler à chaque dernière page tournée. L'éditeur a vraiment abusé sur ce coup-là.

Comme toi, je dresse des cartes de malades, et les territoires s'agrandissent tellement que je ne pourrais bientôt plus les étaler sur une table :)

Encore une belle, juste, et résonante chronique de traversée que voilà !
On repart quand tu veux ! Je ne défais même plus mon baluchon pour rester au taquet ;-)

Écrit par : Lupa | 08/02/2019

Répondre à ce commentaire

Je devais attendre le retour at home pour l'écrire et parce que je voulais aussi qu'elle sorte avant celle qu'il me faut écrire dans le weekend.
Cela m'a fait plaisir de voir que tu avais pris ta jolie plume pour me devancer dans la publication de ton avis :)

Tu trouves encore les mots justes pour dire les raisons de ce sentiment d'apaisement. Oui, il y a une forme de finalité à certaines attentes dans ce tome. Et pourtant Hobb relance tout et nous voilà reparties pour de nouvelles attentes ^^
A mon avis, nous n'avons pas fini d'être secouées :p

J'aime bien l'image de la table débordant des cartes que tu dresses pour la suite. Cela m'amuse parce que mon cerveau est une fourmilière en ébullition :) Et c'est le gros bordel!

Le découpage à la française est un "point mouton" comme diraient certains sur le dernier Discord avant la fin du monde :p

Je te fais signe dès que j'ai récupéré mon paquetage et renégocié ma place à bord d'une vivenef... Sous peu j'espère. Stay tuned!

Écrit par : itenarasa | 09/02/2019

Oui, mais les secousses font partie des plaisirs du voyage ! Et puis nous sommes aguerries toutes les deux, pas vrai ? ;-)

Ce sera quand tu voudras ! D'ici-là, j'ai un océan (ou une montagne, au choix ^^) de lectures en attente.

A presto, amica mia :)

Écrit par : Lupa | 10/02/2019

Oui tu as raison. Les secousses font partie intégrante du plaisir à lire ces aventures :) C'est vrai que nous prenons du grade à chaque nouveau tome lu. Pt'être bien que nous ferons capitaine!

Je me fais 2 romans et on peut se lancer dans le tome 5.

Comme on dit "ci sentiamo" :)

Écrit par : itenarasa | 10/02/2019

Pour le titre il ne faut pas chercher trop loin que "mince il faut un titre pour ce tiers de tome xD). Je ne me souviens pas assez bien de ce cycle mais sur l'Assassin royal z'étaient pas toujours très inspirés xD

Écrit par : Vert | 09/02/2019

Répondre à ce commentaire

:) Tu as sans doute raison. Pas bien inspirés en tout cas...
J'ai totalement oublié les titres des tomes de l'AR! Le découpage m'avait plutôt fait bondir ^^

Écrit par : itenarasa | 10/02/2019

Même réflexion que les autres pour le titre, merci le découpage français.
Le pauvre Hiémain, c'est juste pas humain ce qui lui arrive.
Quand on voit Malta en parallèle..
On envie de lui donner quelques fessées.
Mais les choses vont évoluer ;-)

Écrit par : Mariejuliet | 10/02/2019

Répondre à ce commentaire

Point mouton : découpage à la française! :p

Hobb aime bien torturer ses héros ^^

Quant à Malta, en attendant qu'elle grandisse et prenne de la graine, je la ferai bien croupir au fond d'une cale...
On verra donc pour l'indulgence et le pardon plus tard :p

Écrit par : itenarasa | 10/02/2019

on en reparlera ;-)

Écrit par : Mariejuliet | 10/02/2019

Avec plaisir :)

Écrit par : itenarasa | 11/02/2019

Belle chronique, que je vais m'empresser d'oublier puisque je lirai la saga... un jour.

Écrit par : Tigger Lilly | 10/02/2019

Répondre à ce commentaire

Merci :)

Oubli, oubli. D'ailleurs tu n'es jamais venue :p

Écrit par : itenarasa | 10/02/2019

Ta chronique me donne vraiment envie de relire cette saga-ci, je me rends compte avec ton article que j'en ai tout oublié ou presque !

Écrit par : shaya | 02/03/2019

Répondre à ce commentaire

Tu les as lus il y a vraiment longtemps? J'espère que je n'oublierai pas trop rapidement le contenu de cette saga, mais quand je pense à ce que j'ai lu de L'assassin royal, je réalise que je n'ai plus un souvenir très précis de chaque tome...

Écrit par : itenarasa | 03/03/2019

Écrire un commentaire