Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/05/2017

Suréquipée - Grégoire Courtois

suréquipée,grégoire courtois,thriller science fiction,prototype,voiture,génétique,éthique,marketing,abus,pulsions,conscience,ia,auto-défense,jalousie,émancipationCogito ergo sum

La Blackjack, le prototype de la voiture organique par excellence, est au cœur d'une enquête éthique. Antoine son propriétaire a disparu. L'huissier indépendant Klein et le professeur Fransen vont fouiller la "mémoire" du véhicule afin de répondre à quelques questions que soulève cette affaire.
Écoutez...

Lire la suite

13/06/2013

Brooklyn - Colm Tóibín

brooklyn,colm Tóibín,enniscorthy,irlande,exil,rêve américain ou pas,émancipation,apprentissage,un regard qui déshabille les émotionsAmerican way of life

Années 50, à Enniscorthy (Irlande), Eilis Lacey vit avec sa mère veuve et sa soeur aînée Rose, ses frères eux ont quitté le pays pour l'Angleterre. Malgré son intelligence, ses diplômes en comptabilité elle ne trouve guère d'emploi à la hauteur de ses aspirations. Une opportunité se présente sous les traits du père Flood, un prêtre irlandais ami de la famille expatrié aux Etats-Unis. La jeune femme poussée par sa soeur accepte non sans crainte cette offre et s'expatrie à Brooklyn où commencera pour elle une nouvelle vie, une vie d'exilée certes mais surtout une vie de femme émancipée.

Ce livre m'a été offert il y a plusieurs mois par ma collègue Zaz, il traînait sur mon bureau (qui n'a plus rien d'un bureau...) envahi de bouquins. Ce jusqu'à ce que Stéphanie mon binôme du challenge Livr@deux pour PALaddict #4 ne me le propose en choix de lecture. Alors mon avis?

Je ne connaissais pas du tout Colm Tóibín et quelle bonne surprise! Cet auteur a le don de plonger le lecteur au coeur des pensées et sentiments de son héroïne. C'est simple, on vibre à l'unisson des émotions de la demoiselle. Les craintes, les espoirs, la nostalgie de son pays, la langueur des siens mais aussi l'exaltation, le coeur qui bat, le rouge qui monte aux joues, le regard qui se voile ou qui brille. Une écriture pointue, d'une minutie extrême, un regard qui perce l'âme et s'approche au plus près des personnages mis en scène et notamment de la jeune Eilis.

Suivre les premiers pas timides d'Eilis l'irlandaise dans ce Brooklyn des années 50, où les ethnies s'expriment encore fortement et ne se mêlent à priori pas, où les premiers noirs pénètrent pour la première fois dans les boutiques de luxe tenus par des blancs, où la réussite et les rêves sont encore possibles, où les femmes commencent à s'émanciper aussi c'était extrêmement intéressant, saisissant de réalisme et de justesse. Bref, ce qu'Eilis vit, on le vit, on le ressent profondément, intimement. On assiste avec plaisir à son éveil, à son affirmation de femme indépendante et amoureuse puis, parce que tout est trop beau, un évènement survient la rappelant au pays et, là, choix cornélien. On mesure le chemin parcouru, on s'interroge jusqu'à la fin avec elle, venant même à regretter que l'histoire s'arrête ainsi. Je suis restée sur une question, sur une interprétation insatisfaite de ce choix final qu'Eilis fait, un brin frustrée et me répétant "mais alors, mais alors"...

Brooklyn c'est un roman d'apprentissage, une oeuvre romanesque mais pas que, c'est surtout une histoire d'une riche intensité narrative où tout tient au personnage principal, Eilis bien sûr, mais aussi à ces autres figures féminines que l'on croise. Que ce soit la propriétaire ou les colocataires de la pension irlandaise où Eilis réside, que ce soit ces femmes du magasin où elle travaille encore mais aussi Rose, cette soeur aînée qui est en quelque sorte un modèle pour elle. Et puis il y a les hommes, le père Flood figure bienveillante, paternaliste, le frère d'Eilis lui-même expatrié en Angleterre, Tony l'italien conquérant et conquis et puis, l'irlandais qu'on n'attendait plus. On s'attache à notre Eilis sortie de sa réserve, partie prenante de sa nouvelle vie. On s'attache à ces personnages secondaires. On s'attache à cette histoire de coeur partagé entre le passé, ce qu'aurait pu être sa vie irlandaise et ce qu'est sa vie américaine.

"Pour chaque jour qui passait, elle aurait eu besoin d'un jour supplémentaire afin de l'assimiler."

Quelle belle découverte que ce roman, quel coup de coeur! Un petit conseil, ne lisez pas la 4ème de couverture, gardez la surprise entière.
Zaz, merci de ce cadeau! C'est un petit bijou, j'ai adoré.
Stéphanie, merci de m'avoir fait sortir ce beau roman de ma PAL. Tu étais curieuse de connaître mon avis alors voilà, j'espère qu'il te donnera envie :)