Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/12/2016

Vango, T1 Entre ciel et terre - Timothée de Fombelle

vango,timothée de fombelle,europe années 30,aventure épique,zeppelin allemand,moine italien,policiers français,espions russes,tueur fou,jeunes héroïnes pas du tout potiches et c'est bien!La mort aux trousses

Début des années 30 à Paris, Vango, 19 ans, s'apprête à être ordonné prêtre quand soudain, sans trop savoir pourquoi, il doit fuir. Sur ses traces la police française mais aussi un sombre groupuscule d'espions russes avec le pire des tueurs à sa tête.
Qui sont ces hommes qui le poursuivent sans relâche? Pourquoi lui veulent-il du mal? Pourquoi s'en prennent-il aussi à ceux qui lui veulent du bien?
Pour répondre à ces questions, pour résoudre enfin les mystères du présent et ceux du passé qui entourent ses origines, Vango va devoir se lancer dans une course folle à travers l'Europe et au-delà, entraînant dans son sillage différents individus presque aussi mystérieux que lui.

Lire la suite

27/04/2013

Tobie Lolness - Timothée de Fombelle

Tobie lolness,Timothée de Fombelle,petit homme mais une grande âme,manichéisme,arbre de vie,tolérance,écologie,amitiésLe monstre du Lolness

Tobie Lolness, c'est l'histoire d'un monde de tout petits hommes - à vue d'oeil environ 2 mm - qui vivent dans un arbre. Ca c'est ce qu'on apprend au bout d'un certain nombre de pages, car l'histoire de fond est celle de la traque et/ou de la fuite d'un enfant poursuivit par son peuple. Récit à rebours qui explique le pourquoi du comment de cette échappée belle et plus encore.

Bon, ça fait un moment que j'ai lu ce roman alors il me faut farfouiller dans les méandres de mon esprit qui a vécu beaucoup de choses depuis, et lu aussi pas mal d'autres choses aussi... En même temps, comme je ne suis pas encore frappée d'Alzheimer, y a des chances que je m'en sorte non? Vous me direz ça à la fin ^^

J'ai aimé :

- Le personnage de Tobie Lolness qui donne tout son sens à l'expression "on a parfois besoin d'un plus petit que soi", même si c'est difficile de faire plus petit que ce peuple-là... Il incarne le courage, la fidélité en amitiés, le don de soi, la compassion aussi. Petit homme intéressant pour lequel on se prend à trembler, pour qui on espère une belle issue...
- Le fait que cette histoire nous invite à réfléchir sur les comportements humains, que ce soit envers les siens ou en regard de la nature. Ce petit microcosme amène ceux qui ne l'ont pas encore fait à ouvrir les yeux sur ce qui se passe dans nos sociétés. Référence notamment au monde des promoteurs immobiliers dévoreurs de ces espaces naturels qui sont pourtant nécessaires à la vie de certains peuples et à la Vie tout court.
- L'histoire du peuple des Pelès, peuple rejeté et craint à tort. Ce que découvrira Tobie. Là, il est question d'un racisme viscéral, sans véritable raison, simplement basé sur l'ignorance de l'autre... Métaphore de cette peur de l'étranger que l'on rencontre bien souvent dans notre monde (y a un peu des Na'vis non dans ce peuple des Pelès? *Na'vis, peuple autochtone de Pandora dans Avatar).
- Cette relation très particulière entre Tobie et Elisha qui sera source de divers rebondissements et surprises.
- Les illustrations de François Place qui sont pertinentes et mettent bien en relief certaines parties du récit. Elles permettent aussi de se faire une idée de ces petits hommes, histoire de ne pas les associer pour ceux qui connaissent aux mini pouces :P

J'ai moins aimé :

- Le côté un peu trop manichéen. J'aurai peut-être apprécié un peu plus de nuances entre le Bien et le Mal, même si un ou deux personnages sont teintés de cette ambivalence, surtout au contact de Tobie. Mais bon, en même temps c'est un titre jeunesse et c'est peut-être plus approprié au message que souhaitait faire passer Timothée de Fombelle. Oui, il fallait peut-être ça pour que le lecteur ne se laisse pas aller à minimiser les faits perpétrés par les vilains du roman.
- Avoir dû attendre "longtemps" avant de savoir pourquoi Tobie était en fuite et ainsi traqué par les siens, ça a imprimé à l'histoire un rythme un peu trop lent par moment. Mais ça c'est mineur et surtout lié à mon impatience de savoir comment tout ça allait se "finir".
Et puis, je n'aime pas quand j'ai le sentiment que l'auteur ficelle son lecteur à l'histoire "juste" parce qu'il lui manque des éléments nécessaires à la compréhension de l'intrigue. Mais je pousse un peu loin hein si je dis ça? Stop! ne me jetez pas de tomates j'arrête et je reconnais que ce n'est pas forcément ce que l'auteur a voulu.

En définitive :

Tobie Lolness est un roman jeunesse d'apprentissage qui saura plaire aux jeunes publics mais aussi aux adultes. On y trouve un récit relativement original, profondément humain, un monde très fourni et diversifié. Une aventure poétique qui n'empêche pas la réflexion sur des thèmes d'actualité tel que l'environnement/l'écologie, le racisme/la peur de l'étranger, le totalitarisme, les relations humaines/l'amitié...
Que ces thèmes nous parlent ou pas, nul doute que Timothée de Fombelle aura su conquérir par son écriture bon nombre de lecteurs.
Je suis quand même un peu curieuse de lire le 2ème et dernier tome de cette histoire, Tobie Lolness-Les yeux d'Elisha, et voir ce qu'il advient de notre jeune héros et des autres protagonistes...

"Les mots sont des combattants de l'ombre. Si on choisit de devenir leurs amis, ils nous aident toute la vie. Sinon, ils se mettent en travers de notre chemin."