Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/09/2013

Avis express (genre casse-croûte)

titres divers,canepa,guinin,raïs,bobin,petits avis express,à découvrir

Voici un billet rapide sur quelques-unes de mes lectures estivales (je rappelle l'été c'est de fin juin à fin septembre) pour lesquelles je n'écrirai pas un avis détaillé, mais dont je tiens tout de même à vous parler (et puis aussi parce que ça va me permettre de rattraper d'un coup d'un seul quelques chroniques en retard...).
Bonne découverte!

Lire la suite

04/08/2013

Jumelles - Saskia Sarginson

jumelles,saskia sarginson,duo qui vire au quatuor,2 filles et 2 garçons,enfance,erreur,jalousie,tourments,anorexie,pas moyen d'oublierL'union sacrée

Isolte et Viola sont jumelles. Adolescentes puis adultes, elles ont suivi des chemins différents. Alors qu'Isolte s'est épanouie, Viola a sombré trahissant l'accord parfait qui les unissait enfant. Les laissant à leurs souvenirs... Enfants sauvageonnes, élevées de manière non conventionnelle par une mère un peu hippy, un peu paumée. Enfants un peu paria, un peu à part, la nature était leur élément, la forêt, leur refuge partagée avec leur double au masculin, les jumeaux Michael et John. Rien ne devait venir rompre ce quatuor jusqu'à ce qu'une nuit les entraîne dans un enfer dont elles gardent le secret.

Lire la suite

09/07/2013

Les lieux sombres - Gillian Flynn

Les lieux sombres,gillian flynn,pas le bon jour,noir c'est noir il n'y a plus d'espoir,et pourtant...It wasn't a good Day

Petite dernière de la famille Day, Libby a survécu seule ou presque au massacre qui s'est produit le 2 janvier 1985 dans la ferme familiale. Elle avait 7 ans. Aujourd'hui dans la trentaine, elle vivote grâce aux derniers dons reçus suite au drame. Son frère Ben, de 8 ans son aîné, l'autre survivant, croupit en prison, jugé coupable du massacre des siens et ce, d'après le témoignage oculaire de sa petite soeur. Libby tient en respect ses souvenirs macabres mais, à  court de moyens, elle va se laisser convaincre par Lyle un membre du Kill club, un groupe convaincu de l'innocence de Ben Day, de revenir sur son passé et de partir à la rencontre des principaux protagonistes de cette folle nuit meurtrière.

Je vais faire court : c'était bon, méchamment bon!
Dans cette Amérique rurale des années 80, les âmes que l'on croise sont pour la plupart déjà bien malmenées par la vie, vouées à un pire qui arrive inéluctablement.
Si vous êtes de ceux qui croient que la vie peut se montrer tout à coup indulgente parce que vous avez déjà vécu les pires galères ou, que la foudre ne frappe jamais 2 fois au même endroit, passez votre chemin! Ici il n'y a pas de répit, pas de rédemption, c'est la mouise. On tombe de Charybde en Scylla (presque écrit sans faute du premier coup ^^). Bref les Day n'ont pas de bol...

Le récit alterne passé/présent. L'un permet de remonter les évènements de la journée du 02/01/85 jusqu'au massacre nocturne avec pour principaux intervenants Patty Day et Ben Day. Course un peu folle d'une mère excédée par son ex, par ses filles, par les soucis et à qui son fils échappe. L'autre permet la confrontation de Libby Day avec ce passé qu'elle a enfoui au plus profond de son esprit et qu'elle aurait bien laissé à sa place si ce groupe d'amateurs de crimes (ir)résolus n'était venu gratter là où ça fait mal. Les deux auront pour but au final de lever le voile sur les zones d'ombres de la tuerie... Les éléments de réponse livrés au compte goutte tiennent les conclusions hâtives du lecteur en respect. Il faut attendre, peser et soupeser chaque information, ne pas les laisser prendre trop de place dans la tête. Quoi que vous élaboriez la fin sera une surprise.

Juste un petit mot sur les personnages de ce "thriller". Qu'il s'agisse des Day cette famille comme il en existe tant, anéantie par la pauvreté ou ces autres visages croisés pitoyables et glauques, tous sonnent incroyablement juste, sont incroyablement réalistes. Ils prennent aux tripes et, même s'ils n'ont éveillé aucune sympathie (ou si peu), la lecture n'en a guère été moins attrayante et saisissante.

Gillian Flynn va chercher l'intérêt du lecteur là où il faut, sans surenchère, ça suffit à me donner envie de poursuivre ma découverte de cette auteure.
Je vous invite à lire le très bel avis de Soundandfury ici qui a su me donner l'envie de plonger dans ce roman bien noir.

Citations :

"
L’espoir fait vivre… Ces mots avaient été le fléau de mon enfance, pour rappeler constamment que rien ne s’arrangeait vraiment, pas seulement pour moi mais pour tout le monde, et c’est pourquoi quelqu’un avait inventé un tel dicton. Histoire qu’on sache tous qu’on n’aurait jamais ce dont on avait besoin."

"Vous croyez qu'une fois que vous connaîtrez la réponse vous trouverez la paix ? Comme si savoir allait vous guérir d'une certaine façon ? Vous pensez qu'après ce qui s'est passé vous pourrez trouver un jour la moindre paix ? Que dites vous de ça, au lieu de vous demander ce qui s'est passé, contentez vous d'accepter ce qui est arrivé."

"Parfois ça fait du bien de niquer quelque chose. Au lieu de se faire toujours niquer."

"Je n'étais pas une enfant aimable, et je suis devenue une adulte profondément mal aimable. Si on voulait dessiner mon âme, on obtiendrait un gribouillis avec des crocs pointus."